Au café Pikolo

Un ♥ de lait dans mon Macchiato.

Déco usine: des tables hautes carrées, des chaises en bois avec leur tubulaire en métal lourd, de grosses lampes industrielles et de la brique sur le mur derrière le comptoir.

Six impressions sur une planche de bois nous racontent les étapes d’un bon café et sa transformation jusqu’à ma tasse posée aujourd’hui devant moi: d’abord cultivé, ramassé puis rincé…

C’est tout petit et il fait chaud, mais que de monde dans ce repère «3ieme génération».

 

 

C’est la première fois et j’aime déjà cet endroit. Les filles derrière le comptoir sourient et lancent des « take care » ensoleillées à tous ceux qui repartent avec leur café et n’ont pas eu la chance de trouver une place de libre.

La jeune fille au chignon blond près de la porte vient de s’en aller. Reste sa tasse en porcelaine et son journal sur le bar en bois qui longe la vitre _ l’image est parfaite.

Il y a du bruit, des éclats de voix, de la musique de fond et le ronron du percolateur (mais) qu’on est bien dans ce café.

L’une des filles montent le son, c’est «sa tune», la chanson mythique du film Pulp fiction. Elle l’adore!

 

Café Pikolo, 418b Av du Parc, Montréal, QC H2X 2H5

Wifi: espresso

Envie de t'exprimer?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s