Au petit bas perdu

On vient prendre le temps, juste un café, sous prétexte de faire une machine. Du temps perdu, du temps « offert » que l’on découvre, dissimulé sous un air de contrainte.

 

C’est au Petit bas perdu que j’ai décidé de venir me poser après avoir directement quitté le travail. Sans machine à faire tourner, ni corvée imposée, cet endroit m’a semblé tout indiqué pour me reposer de mes contraintes professionnelles et revendiquer le droit de profiter de ce temps « libre ».

Et en pleine lecture de mon roman, cette phrase:

« (…) Harriet est une très aimable fille, sans art (…) et je suis persuadé que les occupations d’une vie domestique et privée feront son bonheur » _  Jane Austen, Emma.

Il ne tient qu’à nous de retrouver la définition de NOTRE bonheur.

IMG_3056

 

Au petit bas perdu, 3692 St-Denis, Montréal, H2X 3L7

Wifi: gibraltar

Envie de t'exprimer?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s