5 petits riens pour être BIEN

5 bonnes raisons d’être BIEN en ajoutant ici et là quelques petits riens qui ne vous demanderont qu’une dose de volonté. Parce que l’enthousiasme, c’est BON pour la santé (+ 7 ans d’espérance de vie gagné!), parce que ca favorise le changement (et donc les opportunités), et parce que ca booste nos relations (le bonheur est contagieux). Comme le dit Christophe André, « le bonheur c’est une construction qui se nourrit d’actions et de décisions » _  c’est la conséquence d’un effort personnel, alors…ACTION !

 

  • Annoncez vos envies & vos projets

> Les faits

Vous avez plein de projets en tête mais en parlez plus que vous n’agissez?!

 

> Le petit rien qui va vous faire du BIEN

Annoncez vos projets à vos amis, vos collègues, à votre entourage! Impossible de se défiler, vous allez créé une attente, on vous demandera ce qu’il en est, il vous faudra rendre des comptes. Soyez celui qui fait ce qu’il dit _ le club comprend très peu de membres, croyez-moi ! Imaginez l’effet motivateur que vous allez avoir sur les gens qui vous entourent. Pas besoin de grand projet, les plus petits, les plus personnels sont les plus importants. En parlez, c’est se lancer. Quoi de mieux pour cocher quelques envies sur notre « bucket list ».

Partager son idéal permet d’obtenir un plus grand effet. Ne craignez pas d’être jugé, que les gens trouvent vos idées trop extravagantes, idéalistes ou irréalisables, ou encore dénuées de sens. La plupart des gens veulent la même chose que vous, au plus profond d’eux-mêmes. Soyez celui ou celle qui les inspireront à réaliser les leurs. Vous constaterez de plus, que lorsque vous aurez révélé vos envies, votre projet, votre idéal, les gens vous aideront à le réaliser. Soit en vous présentant à des amis, des connaissances, ou tout simplement en pensant à vous en lisant un article ou en regardant une émission de Tv qu’ils auront plaisir à vous partager.

Vous découvrirez également que plus vous parlez de vos projets, plus ceux-ci gagneront en clarté et plus votre confiance de les voir se réaliser un jour augmentera. Le simple fait d’en discuter renforcera votre croyance subconsciente que vous pouvez y parvenir.

 

  • Offrez-vous du temps, rien que pour vous

> Les faits

Vous avez rendez-vous chez le dentiste mercredi en fin d’après-midi, après votre journée de travail. Çà va faire mal, évidement, c’est chez le dentiste que vous allez, pas chez la masseuse. Vous serez fatigué de votre journée qui aura été organisé en fonction de ce rendez-vous pour vous permettre de partir plus tôt afin d’être à l’heure. Vous voilà conditionné pour la journée, pfffff.

 

> Le petit rien qui va vous faire du BIEN

Pourquoi ne pas en profiter pour partir une heure plus tôt que nécessaire, une heure pour vous, rien que pour vous?!

Une heure où vous pourriez allez dans un café proche du cabinet, pour vous détendre et faire de cette fin de journée, un moment pour vous, totalement pour vous. Car c’est bien ce que vous allez faire non ? Prendre soin de vous, de votre santé, de vos dents en l’occurrence. Changez votre point de vue et réjouissez-vous de vous donner du temps. J’appelle cela, « prendre un café avec soi ».

cafe

Enlevez ce filtre négatif de ce rendez-vous que vous tenez inconsciemment pour responsable de l’organisation serrée de votre journée, peut-être même de votre semaine (tant qu’à blâmer le dentiste !). Votre équipe est prévenue que vous ne devez pas tarder ce soir, ajouter une heure de plus ou de moins, ne changera pas la face du monde! Alors, partez, considérez que pour avoir un rendez-vous « efficace » chez le dentiste, il faut prendre en compte l’heure de détente qui le précède. Il suffit de le décider. Faites-vous cadeaux de ce moment d’attention envers vous-même : vous prenez soin de votre santé, prenez soin de votre état d’anxiété. Et souriez, vous allez chez le dentiste, youpi !

 

 

  • Descendez du manège !

> Les faits

Le réveil a sonné à peine 2 min après que vous ayez fermé l’œil, c’est en tout cas le ressentis que vous avez en vous levant ce matin. Vous avez eu besoin de temps sous la douche pour émerger, et votre routine s’en trouve toute chamboulée et vous courrez, déjà, après ces 3 minutes de trop passées à vous détendre sous le jet d’eau chaude. Et les minutes défilent, et vous n’avez pas le temps de finir votre café déjà froid, encore moins de déjeuner, et vous courez, et le le bus passe sous votre nez au bout de la rue, à 1 minute près, et vous marchez vite pour rejoindre la station de métro, et une fois arrivée enfin sur le quai, le message radio annonce que « le trafic est momentanément interrompu » _ alors vous pestez, parce que, avoir su, vous auriez prie le temps de déjeuner ce matin.

STOP. Vous êtes totalement asphyxié par la routine, avec cette plombante impression que rien de ne changera dans cette répétition sans fin.

manege.jpg

 

> Le petit rien qui va vous faire du BIEN

Descendez du manège et reprenez le cours des choses. Vous avez du mal à vous levez ce matin? Vous avez besoin de 3 minutes de plus sous la douche? Vous avez plus que jamais envie d’un bon café bien chaud?

Observez-vous, écoutez-vous, votre corps ne vous suit pas! Il a eu besoin de ces quelques 3 minutes supplémentaires pour démarrer la journée ce matin. Et alors?! Allez-vous vous flageller jusqu’à ce soir pour cette envie?

Et si vous tentiez un autre scénario ? Si le réveil est particulièrement dure ce matin, commencez par prévenir vos collègues que vous aurez un peu de retard ce matin. Et c’est tout.

Et là, comme par magie, vous retrouvez la sensation délicieuse, lorsqu’enfant, nos parents appelaient le proviseur pour dire que nous resterions à la maison aujourd’hui parce que nous étions fiévreux. Un soulagement immense, une grande bouffée d’air!

Vous reprenez alors votre routine matinale en toute tranquillité et, surprise !!! _ vous l’appréciez plus encore ! Votre café chaud à la main, vous vous surprenez à fredonner les paroles de votre chanson qui passe en ce moment même à la radio, quelle chance ! Un coup d’œil par la fenêtre, il faut beau. Et vous avez envie de mettre votre blouse rose pâle plutôt que la tenue « classique » que vous aviez envisagée machinalement la veille au soir.

Faites place à la « sérendipité » dans votre vie ! C’est la capacité de faire des découvertes inattendues, de tirer le meilleur parti de ce qui vous arrive, de préférence en y mettant un peu d’humour.

Vous arriverez certes avec quelques minutes de retard au travail, mais vous arriverez en étant BIEN et disposez à traverser cette journée avec enthousiasme. Personne ne vous fera de réflexion sur votre retard car vous avez prévenue. Vous êtes quelqu’un de responsable… au travail. Pourquoi ne l’êtes-vous pas envers vous-même.

Une petite astuce de + _ commencez votre journée en vous répétant la phrase suivante : « Je suis persuadée que le monde conspire pour mon bien aujourd’hui. Je suis impatient de savoir ce qu’il m’a préparé » – Stan Dale, fondateur de The Human Awereness Institute.

 

  • Faites exactement l’inverse de la première idée qui vous passe par la tête

> Les faits

Après une journée de travail bien remplie, vous revenez à la maison les bras chargées de courses que vous aurez fait sur le chemin parce qu’il manquait de PQ, de dentifrice et puis finalement de beurre, de lait, d’œufs… Alors vous arrivez, essoufflée, chargée comme une mule, en sueur et passablement « énervée » quand, une fois atteint le perron de la maison, vous apercevez Chéri chou, vautré dans le canapé, relax. Oui, lui a terminé sa journée depuis déjà 2 bonnes heures.

Premier réflexe totalement dicté par votre ego qui s’insurge de temps d’injustice (renforcée par votre position sociale de femme): vous râlez ! Vous attaquez l’Homme en frontal, et orientez le reste de la soirée vers une guerre froide de reproches périmés (j’entends par là les vieux dossiers récurrents qu’on aime ressortir nous les filles) . Vos pensées négatives ressurgissent, dictées par votre petit mental qui s’assure et travaille fort pour vous dérouler la version la plus négative qui soit de chaque situation où vous ressentez de la frustration, de la colère, de l’incompréhension.

STOP. Optez pour la seconde solution, celle qui est totalement l’opposé de ce que votre mental vous dicte et qui répond à votre réelle envie : l’envie folle de rejoindre le canapé et vous détendre. Qui vous en empêche ? Chéri ? Absolument pas, au contraire.

 

> Le petit rien qui va vous faire du BIEN

Déposez vos sacs, laissez-les là sur le perron. Enlevez votre manteau et posez-vous quelques minutes sur le canapé à ses côtés. Et racontez-vous votre journée.

Et ça fait du bien.

Et la cerise sur le Sunday: l’Homme finira par se lever pour ranger les courses et prendre le relais dans la maison. Parce qu’il en faut bien un qui soit mature dans cette maison! Et la soirée peut alors commencer, paisiblement. Vous venez de remarquez les bougies allumées, la musique calme en fond et la douce chaleur qu’il fait ici, dans votre cocon et que vous n’aviez même pas remarqué en arrivant tout à l’heure. Profitez du moment, point.

Idem lorsque vous êtes au travail, en famille ou peu importe la situation finalement: arrêtez de vouloir tout gérer, et que les choses se passent à la manière dont vous l’avez imaginé dans votre tête. C’est votre réalité, et non celle des autres.

 

  • Regardez les gens dans les yeux

> Les faits

Vous ne voyez rien, vous bâclez la moindre occasion de profiter d’un bref échange avec quiconque croise votre chemin.

 

> Le petit rien qui va vous faire du BIEN

Cela parait bien simple et pourtant. Nous devons réapprendre à utiliser ce verbe.

Regardez dans les yeux le chauffeur de bus quand vous  lui dites bonjour, la personne qui vous tend le journal à la sortie du métro, la caissière qui vous souhaite une bonne journée…et toutes les personnes que vous allez avoir la chance de croiser dans votre journée.

Porter de l’attention aux autres, ça commence par les regarder, dans les yeux. Aujourd’hui, qui peut prétendre voir ce qui l’entoure… Tous rivés sur nos Smartphones, notre attitude détruit l’empathie et fini par déteindre sur notre moral. Regarder quelqu’un dans les yeux, c’est considérer l’autre et reconnaitre qu’il existe. Et ça veut dire beaucoup.

Ça me rappelle la scène du film Ce que veulent les femmes avec Mel Gibson où la secrétaire, une fille discrète se sent totalement insignifiante de ne pas être « vu » par les gens autour d’elle. Tout le monde s’adresse à elle pour lui demander des choses mais personne ne la « voit ».

Regarder l’autre, c’est aussi dévoiler notre vulnérabilité, cela permet de créer un contact et surtout, cela appelle à la confidence, au partage. Le ton de notre voix change, notre intonation, cela booste notre énergie et nous donne de la présence.

Dans la chanson « Waiting on an Angel », Ben Harper recommande de parler gentiment aux inconnus, car on ne sait jamais, peut-être a-t-on affaire à un ange venu frapper à notre porte…  Allez, on s’y met ?

 

Être BIEN, ça se travaille. Vous devez apprendre à faire travailler votre muscle du bonheur. À la manière des 11 000 employés de l’hôpital de la Nouvelle Orléans qui ont testé la « routine du bonheur » de Shawn Achor, prof de psychologie positive de Harvard. L’exercice est simple, tous les 10 pas, saluer quelqu’un, le regarder et lui sourire. Les résultats sont probants : au bout de 6 mois, le niveau de bien-être général dans l’hôpital avait considérablement augmenté.

 

Et si jamais vous n’étiez toujours pas convaincue, écoutez la voix de ce petit garçon vous parlez d’optimisme dans la dernière campagne de pub de Carrefour.

 

 

 

 

Envie de t'exprimer?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s