Les PAPAS de Montréal

Il y a le papa de Lila. J’adore les croiser dans le quartier tous les 2. Parce qu’ils sont drôles. Le papa de Lila ne maitrise pas tout, tout le temps. Alors Lila, tout juste 3 ans, en profite.La dernière fois que je les ai croisée à l’épicerie, le papa de Lila tentait tant bien que mal de payer en caisse, récupérer son sac de provision que lui tendait la caissière, et déplacer la poussette qui lui bloquait le passage pour rattraper Lila qui elle, s’était faufilée vers les étalages, en direction de la sortie. C’est d’ailleurs à ce moment là que je les ai repéré, en entendant monter le ton du papa avec des « Lila, Liilaaa, LILAAAAA !!! », et Lila qui se dirigeait, déterminée, vers la magnifique pyramide d’orange qui prônait au milieu de l’entrée de l’épicerie. Les gens qui faisaient la file comme moi, observaient la scène, un sourire aux lèvres.

Il y a aussi le papa des jumeaux. Ce trio prend le métro tous les matins, à petits pas. Ils sont vraiment jeunes ces petits, 2 ans tout au plus. Le papa des jumeaux les tiens chacun par la main, un de chaque côté. Il est aux environs de 7h35 quand je les croise sur le quai du métro. Tout le monde court et se précipite. Eux, évoluent tranquillement, imperturbables. Petit trio charmant.

Le sac coccinelle sur les genoux, ce papa en chemise profite de ce temps calme avec Lucie, sa petite fille. Ils font le trajet ensemble pour rejoindre leur occupation de la journée : à l’école pour elle, au travail pour lui. C’est leur moment à tous les 2, un peu endormie, encore dans le brouillard… le trajet se fait calmement, en commentant ici et là les images qui défilent par les fenêtres du bus.

 

Et ce papa avec sa poussette, dans le métro. C’est lui qui s’occupe, tous les matins, de déposer bébé chez la nourrisse. Pas de mallette à la main, ni de journal dans l’autre, encore moins de téléphone qui pourrait détourner l’attention. Ce papa est entièrement concentré sur son petit, calé au creux de sa poussette.

La journée a passé pour chacun et les papas endormis du matin reprennent du service le soir. Au retour du travail, les papas de Montréal ont rendez-vous à la sortie de l’école pour récupérer leur Précieux. Chacun a bien travaillé, c’est le moment de s’amuser.  Parc Lafontaine pour certain, Skate-parc pour d’autres. Tout est permis, l’école est finie et la soirée n’a pas encore commencé. Ici, on se créer des souvenirs, on se défoule, on s’amuse, on rit, on fait des bêtises, on tombe, on recommence, on se lance des défis : sur un vélo sans les petites roues pour la première fois, sur un terrain de Hockey, sur un toboggan effrayant. Et on oublie les petits soucis de la journée, qui finalement, n’étaient pas si importants.

Les papas de Montréal ont la chance de profiter de leurs enfants dès les premiers moments de leur vie, et prendre 6 mois de congé paternité s’il le souhaite. C’est peut-être ça le secret de ces papas : avoir le droit d’être là.

 

 

© Aniramarina

 

 

Un commentaire sur « Les PAPAS de Montréal »

Envie de t'exprimer?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s