Le verre d’eau

 untitled-design

 

Vous connaissez probablement le jeu du verre d’eau: est-il à moitié vide ou plein? Au fil de mes lectures, je suis tombée sur un texte qui pousse la réflexion plus loin encore et m’a fait réaliser combien les moments où l’on parvient à s’entendre sur un même point avec l’autre, sont…rares! La réponse à une question peut varier considérablement suivant le point de vue que l’on peut avoir.

Prêtez-vous au jeu, et regardez ce que cela change en vous de découvrir cet éventail de réponses, autour d’un simple verre d’eau!

 

  •     L’optimiste dit que le verre est à moitié plein.
  •     Le pessimiste, dit que le verre est à moitié vide.
  •     Le gestionnaire de projet, dit que le verre est deux fois plus grand que ce qu’il doit être.
  •     Le réaliste dit que le verre contient la moitié de la quantité de liquide requis pour qu’il déborde.
  •     L’entrepreneur voit le verre comme sous-évalué de la moitié de son potentiel.
  •     Le cynique se demande qui a bu l’autre moitié.
  •     Le maître d’école dit que ce n’est pas important de savoir si le verre est à moitié vide ou à moitié plein, l’important c’est de savoir si il y a quelque chose dans le verre.
  •     Dans tous les cas, la question n’est pas réellement sur le verre qui est à moitié plein ou à moitié vide, il s’agit de savoir qui paie pour la prochaine tournée.
  •     Le formateur professionnel ne se soucie pas si le verre est à moitié plein ou à moitié vide, il sait juste que ce début de discussion lui donnera dix minutes pour comprendre pourquoi sa présentation Power Point ne fonctionne pas.
  •     Le vrai pessimiste a peur que la moitié restante s’évapore avant  le lendemain matin.
  •     L’ingénieur dit que le verre est surdimensionné pour la quantité d’eau.
  •     La mère fatiguée d’un enfant de cinq ans posant avec persistance cette question répond: « Chérie c’est tout ce que tu veux qu’il soit, laisse juste maman profité de cinq minutes de calme et de tranquillité ».
  •     Le consultant dit qu’il va examiner la question, analyser les donnés et élaborer une stratégie pour pouvoir formuler une réponse. Ceci pour un tarif horaire de…
  •     Le bricoleur du dimanche voit le verre sale, le lave et le sèche, puis le met de suite dans un armoire en chêne personnalisé, armoire qu’il a construit lui-même à l’aide de ses outils et des ses mains.
  •     Le bouddhiste dit ne vous inquiétez pas, n’oubliez pas, le verre est déjà cassé!
  •     Le coach de vie sait que le verre passe du plein au vide selon les circonstances et rappelle au buveur qu’il peut toujours remplir le verre quand il le souhaite.
  •     Le garçon de service va se dépêcher pour remplacer le verre avec un plein. Pour lui, il n’y a aucun doute : le verre était vide quand il l’a enlevé; il est plein dans l’addition finale qu’il vous apporte.
  •     Le magicien vous montrera le verre avec la moitié pleine, en haut.
  •     Le physicien dit que le verre n’est pas vide du tout – il est moitié rempli d’eau et demi-rempli d’air – donc pleinement rempli dans l’ensemble!
  •     L’élève adolescent dit que le verre est juste un autre sale tour joué par l’enseignant pour prouver que les étudiants sont stupides.
  •     Le phobique dit beurk, quelqu’un a bu la moitié et a laissé ses germes sur le verre.
  •     Le psychiatre voudrait vous demander, « est-ce que le verre à moitié-vide/moitié plein est vraiment important ? Je veux dire… vraiment ? Pensez-y. Si fait, nous n’allons pas y penser. Mettons cette question de côté pendant quelques instants et parlez moi de ce qui vous tracasse vraiment.. »
  •     Le vendeur saura vous convaincre que même si le verre est à moitié plein/vide vous obtiendrez plus pour votre argent par rapport à l’achat d’un grand verre. Le grand verre est moins cher en raison des économies production de produire une version standard commune et en grandes quantités, tandis que le demi-verre plein/vide plus cher représente une valeur beaucoup plus intéressante parce que c’est un produit plus exclusif, de meilleure qualité, très difficile à trouver et très recherché.
  •     L’agent du service client sera d’accord avec vous sur le fait que le verre est à moitié plein/vide, et que l’entreprise fera tout ce qui est en son pouvoir pour remplir le verre sans aucun coût supplémentaire. Cependant, après une enquête approfondie, vous serez informé que vous avez reçu par erreur un demi-verre plein/vide étant donné que vous avez payé seulement pour un trimestre. Vous avez donc reçu un demi-verre de plein/vide au prix d’un verre vide quart-plein/trois-quarts. Vous devriez vous considérer comme très chanceux, et qu’une plainte peut vous entraîner à avoir à retourner la moitié plein/vide du verre à vos propres frais, sans aucune garantie de remboursement.
  •     (Suggestions bienvenues pour celui-ci) dite que ce n’est pas mon verre, le mien était plus grand.

 

Tous ces exemples nous montrent combien chacun appréhende les choses différemment, même pour un simple verre d’eau! Et bien évidement, nous avons tous raisons… Dans tous les cas, nous pouvons et avons tous une perception différente de ce que nous prenons pour la réalité. C’est ce qui fait que face à une situation nous aurons des réactions différentes.

Ces réactions dépendrons des filtres de perceptions que nous avons mis en place et qui se sont crées tout au long de notre vie. Bien souvent notre mental anticipera les multiples possibilités selon ces filtres en se référant à nos expériences passées et nous donnera immédiatement l’image et les sensations y correspondantes. Et c’est pour cette raison, que nous avons plus ou moins confiance dans la réussite de ce que nous recherchons _ vous savez les classiques Je n’y arrive jamais, Je suis certaine d’avoir échouée

Il y a je crois, non pas 1, mais 2 choses à retenir de cet exemple avec le verre d’eau:

D’abord, travailler sur soi, sur notre perception des choses, nos blocages et pour reprendre le terme étudié en PNL: détecter nos croyances limitantes. Vous ne voyez pas ce que je veux dire?! Vous n’avez jamais entendu cette petite voix qui vous dit Je ne sais jamais quoi dire, Je suis nulle en math, Je me sens bête, …

Et si vous pouviez rendre moins important le rôle de ces filtres de perception et selon vos désirs, avancer plus vite dans les directions choisies? Je vous invite à le découvrir en imaginant que vous vous posiez les questions suivantes:

Quelle serait la perception de cette situation par une personne que vous admirez, que vous pourriez utiliser comme modèle?

  • Comment puis-je avoir la même perception qu’elle?
  • Comment cette personne agirait-elle maintenant?

 

 

La seconde chose que je retiens est que tant qu’à être attentif à NOS propres croyances, faites un bout de chemin et portez attention à celles des autres. Ça ne règlera pas tout mais l’indulgence apporte la paix. Et c’est bien, aussi.

 

Ce qui se passe dans ma vie, n’a rien à voir avec ce que je vis. C’est ce que je pense qui le défini!

 

 

Sources: coaching series / CQPNL

Un commentaire sur « Le verre d’eau »

Envie de t'exprimer?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s