Éloge de la colère

Une émotion donne une information pour entreprendre une action qui va combler un besoin. C’est une énergie en mouvement. L’émotion passe par le corps et donne une information sur soi. Elle est déclenchée par un stimulus perçu consciemment ou non.

Il existe cinq émotions principales : la tristesse, la peur, la colère, le dégoût et la joie. Chacune a un rôle distinct, une raison d’être et de se manifester à nous. Les émotions ont pourtant souvent mauvaise presse. Elles nous envahissent sans crier gare, nous font perdre nos moyens, ne doivent pas être exprimées en public… et pourtant, elles sont essentielles à notre bon fonctionnement et sont des signaux efficaces pour mener à bien nos envies. L’émotion, de l’ancien français, « motion« , signifie « mettre en mouvement », à la manière d’un film.

Petit survol de qui qui sert à quoi :

 

tristesseLa tristesse : elle est déclenchée par une perte. Elle nous accable, nous ralentit, nous met K.O. c’est le moment de faire une pause, c’est ce qu’elle nous impose (Hein?! Pause!). Ralentir pour panser (penser) nos blessures. Elle occasionne un repli sur soi.

 

peurLa peur : déclenchée par une menace, elle était particulièrement vitale pour les hommes de Neandertal afin d’éviter d’être le repas d’un lion, situation qui risque moins d’arriver aujourd’hui _ seule 4% de nos peurs sont réellement justifiées. Cette émotion a pour rôle de nous mettre en alerte, nous informer que quelques choses pourrait nous surprendre, elle nous fait donc réagir par la fuite.

 

colèreLa colère : elle est déclenchée face à un obstacle. Le comportement généré est l’attaque ! Elle nous fait monter en pression, notre pouls s’accélère, le cœur s’emballe, le rouge monte aux joues. Elle nous pousse à l’action. Elle nous indique que quelque chose a piétiné nos valeurs, qu’il va falloir prendre action pour se (faire) respecter. Elle est plus un garde-du-corps qu’un ennemi si on sait la décoder plutôt que l’étouffer.

degout

 

Le dégoût : une substance nuisible la déclenche, elle nous informe qu’il y a dans notre environnement proche quelque chose de non adéquate pour notre survie. D’où la sensation de nausée qui vient souvent dans la foulée. Elle permet le rejet, elle peut ainsi nous sauver la vie.

 

joieLa joie : c’est l’émotion suprême, toutes les émotions veulent devenir la joie. Elle est un signe d’un total équilibre de nos envies et besoins, d’un respect de nos valeurs. C’est un peu comme si la joie était la Reine des abeilles et la tristesse, la colère, le dégoût et la colère, ses soldats.

 

Impossible de fonctionner sans l’une de ces émotions. Aussi, mieux vaut savoir les apprivoiser pour en faire ses alliés. Chacun de nous est plus ou moins malmené par une de ces émotions en particulier, autrement dit, ne sait pas réagir voir n’assume pas cette émotion qui le traverse. C’est donc bien celle-ci qu’il serait sage d’apprivoiser pour commencer, elle est probablement l’origine de problèmes récurrents qui se rejouent en boucle aux hasards d’expériences de notre vie.

Moi, c’est la colère. Elle me fait peur, je ne sais pas quoi en faire, je la ravale, elle m’empoisonne. J’ai décidé de lui redonner ses titres de noblesse avec un petit hommage sur toutes ses qualités. Sans plus attendre, éloge de la colère :

 

 

La colère est un combustible.

Nous le sentons et voulons faire quelque chose : frapper quelqu’un, casser quelque chose, piquer une crise … La colère est là pour qu’on l’écoute. C’est une voix, un cri, un appel, une demande, elle est là pour être respectée. Pourquoi ? Parce que la colère est une carte qui pointe nos limites. La colère nous apprend à savoir où aller. Elle nous indique où nous sommes allés et nous dit quand nous ne l’avons pas apprécié. La colère indique le chemin. Lorsqu’un artiste bloqué, un écrivain, un musicien veut retrouver sa créativité, se mettre en colère est le signe d’une bonne santé.

 

La colère est un GPS.

Elle est là pour que nous agissions dessus et non pas pour qu’elle soit agis. Elle indique la direction. Nous sommes là pour utiliser la colère en tant que combustible pour prendre les mesures nécessaires et aller là où elle nous l’indique. Avec une petite pensée, nous pouvons habituellement traduire le message qu’elle nous envoie.

 

La colère nous met en colère.

Quand nous ressentons de la colère en nous, nous sommes souvent très en colère. Elle nous informe que nous ne pouvons plus nous en tirer à aussi bon compte avec notre ancienne façon de faire ou de penser. Elle nous dit que cette ancienne vie est en train de mourir. Elle nous dit que nous sommes en train de renaître, et renaître fait mal. La souffrance nous met en colère.

 

La colère annonce la mort.

La colère est l’orage qui signale la mort de notre ancienne habitude. La colère est l’énergie qui nous propulse dans notre nouveau Moi. La colère est un outil et non un maître. La colère est là pour qu’on y entre et qu’on l’exploite. Utilisée à bon escient, la colère est pleine de ressources.

 

La colère est notre amie.

La paresse, l’apathie et le désespoir sont des ennemis. La colère n’en est pas un. Pas un ami agréable, mais un ami très, très fidèle qui nous dira toujours lorsque nous aurons été trahis, lorsque nous nous sommes trahis nous-mêmes. Elle nous dira toujours qu’il est temps d’agir dans nos meilleurs intérêts.

La colère est une invitation à l’action.

 

Après l’avoir étudié sous toutes ses coutures au cours de ces derniers mois, la colère et moi on est devenu pote. Je la reconnais et elle est devenue rassurante car elle m’indique que la situation qui me dérange est sur le point de changer. Finalement, elle est tout à fait gérable cette colère quand on sait l’accueillir avant d’exploser !

Et pour terminer cet article en beauté, place à la vidéo génialissime de la série Et tout le monde s’en fout, créée Fabrice de Boni et Axel Lattuada:

 

Sources:

Envie de t'exprimer?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s