Mettre la MAGIE dans son quotidien

 

Certaines personnes, les artistes, les enfants, les rêveurs – ont un don extraordinaire : celui de voir des merveilles dans les choses les plus banales ; elles peuvent percevoir un diamant étincelant dans un flocon de neige, un château de conte de fées au milieu d’un nuage, un dragon écumant dans une vague déferlante… De la plage, elles vous rapportent un crocodile, là où vous ne voyez qu’un vulgaire bout de bois flotté un peu sale ; en ville, une lézarde sur un mur dessine pour elles les méandres d’un fleuve fabuleux.

« Voir le monde comme je suis, et non comme il est », déclarait le poète Paul Eluard. Projeter sa propre poésie, son imagination sur les choses les plus simples pour les embellir.

Récolteur de cœurs

Il y a des chasseurs de cœurs à chaque coin de rue, dans le monde entier. Ce sont des anonymes ou des personnalités, comme l’actrice Drew Barrymore qui s’est prise au jeu et raconte comment cette recherche a modifié sa vision de la vie. Ces collectionneurs pas comme les autres les débusquent sur le museau d’un chaton, sur un galet poli par la mer, dans une brindille tordue par le vent, sur une orchidée ou une part de gâteau.

Et ce qui n’était au départ qu’un simple jeu de piste se transforme en une quête presque spirituelle : il s’agit alors de voir la beauté cachée des choses, de discerner le sublime derrière l’ordinaire. N’est-il pas plus amusant de regarder la vie à travers une paire de lunettes… en forme de cœur ? Et si on retrouvait le regard du rêveur, de l’enfant ou de l’artiste ? Histoire de peindre notre quotidien aux couleurs de l’imaginaire, tout en légèreté.

 

Paréidolies jolies

Le bonheur se cache peut-être dans notre manière de voir le monde, et si on changeait simplement notre regard sur les choses ? Certaines personnes sont très douées pour voir les paréidolies dans leur vie. Il s’agit de formes que l’on reconnait dans la nature. Dans ma crème

Un joli petit caillou, la feuille d’un arbre qui vibre doucement sous la brise, une toile d’araignée couverte de rosée qui scintille au soleil. Lorsque notre œil se pose sur ces petits trésors et qu’on prend le temps de les contempler, ils agissent comme des générateurs de joie. Regarder autour de soi et voir la beauté dans chaque chose du quotidien : voilà une belle attitude à adopter. D’ailleurs, nombre d’instagrammeuses et de blogueuses se prêtent régulièrement à ce jeu.

 

St. Chronicité !

Imaginons que je commence à penser à quelque chose, n’importe quoi, que ce soit positif ou négatif, alors je vais commencer à remarquer cette chose partout, c’est automatique. Par exemple me promener sur la plage en pensant à des cœurs, je vais en trouver à tous les coups, raconte Hailey Bartholomew, réalisatrice de documentaires et photographe australienne. Pour preuve, elle a fait une vidéo dans laquelle on peut la voir ramasser des centaines de galets en forme de cœur sur la plage. Elle est à l’origine du hashtag findinglove que des milliers d’internautes ont repris. Les cœurs fascinent beaucoup de gens.

 

En 2014, l’actrice Drew Barrymore a publié un ouvrage intitulé Find it in Everything dans lequel elle a réuni quelques-unes de ses photos de cœurs. Elle a également créé un compte Instagram @finditineverything pour que tout le monde puisse participer. Dans la préface de son livre, elle écrit : « J’aime tellement les cœurs que j’ai commencé à en apercevoir partout. Dans un rayon de lumière, dans un emballage froissé par terre… j’en vois même dans le pelage de mon chien et cela me procure du bonheur. Comme si la nature me disait Je t’aime ».

 

L’instagrammeuse russe Galina Fedosseva (@heartsinmylife) elle, explique : « Ce n’est pas moi qui découvre ces cœurs, ce sont eux qui me trouvent. C’est un phénomène magique. J’en repère tellement que j’ai un compte qui leur est dédié, pour montrer aux gens à quel point nous sommes entourés d’amour. »

Heart

 

 

Nienke Mekkelholt (@konien) vit aux Pays-Bas. Elle a commencé sa quête des cœurs _ qu’elle partage grâce à son hashtag hartjestocht _ en flânant au hasard des rues, en compagnie d’autres chasseurs (récolteur). « J’ai commencé à les voir partout. Sur une pomme de terre, sur un chewing-gum collé sur le trottoir, même dans de petites gouttes d’eau. Le hashtag que j’ai créé pour partager mon impression a suscité des réactions en chaine. Plus je donne de cœurs, plus j’en reçois, même de la part d’inconnus. »

Jo

Et si on mettait la récolte de cœurs  à l’ordre du jour de cette nouvelle année ?! Mon amie Joséphine a commencé.

J’embarque, et vous?

 

Inspiré du Flow de Décembre 2017.

 

Envie de t'exprimer?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s