Faites de l’ordinaire une occasion particulière

« Le principal ennemi de la créativité, c’est le bon sens »

Pablo Picasso

 

 

Inventer un monde où un acte banal du quotidien devient une occasion particulière. À la manière des enfants, la méthode pour y arriver est simple : donner des noms aux trucs.

Les jours où on a « rien » à manger devient un repas touski, où manger des saucisses avec du hummus et des chip’s trempés dans du fromage de chèvre en dessert est simplement bien meilleur appelé ainsi.

Les enfants font ça quotidiennement, nous les adultes sommes paralysés à la simple idée de survivre à notre journée à tel point que nous oublions de nous préparer un bon café sous prétexte que ce serait une perte de temps. Nous pensons qu’il y a des choses plus importantes à faire.

On mange à notre bureau et on prépare nos notes pour la présentation du lendemain, Noël est source de stress parce qu’il y a tant à faire, et je ne connais personne qui n’ait jamais attrapé un rhume au moment de partir en vacances _ ben oui c’est la première fois de l’année que leur corps peut ralentir.

On est si occupé à vivre que l’on oublie que l’on est en vie.

 

Comme les enfants…

Pour les enfants, il n’y a littéralement rien de plus important que de faire des yeux et un sourire avec leur saucisse et leur purée. S’il y a de la nourriture, ils la transformeront en œuvre d’art. Tout est de l’art pour eux.

Quand tout est une occasion particulière, l’ordinaire devient extraordinaire. Et chaque instant compte.

Le seul sens de la vie est celui qu’on lui donne ; les seuls instants spéciaux sont ceux dont on décide qu’ils le sont. Fêtez votre quotidien. Faites du lundi « le jour où vous pouvez prendre ce que vous voulez à la boulangerie » et du mercredi après-midi à 16 heures le « moment où vous envoyez des textos rigolos à votre amie parce que c’est pile le milieu de la semaine de travail ».

 

Le secret pour transformer l’ordinaire en EXTRA

Attribuer aux jours, semaines et mois des choses qui vous font envie, que vous attendez avec impatience, des sortes de récompenses. Le premier jour du mois? Hourra des crêpes pour le dîner! La veille d’une grande réunion? C’est le moment de se préparer un bon bain (j’appelle le mien, bain de Cléopâtre en référence à la scène du film Astérix et Obélix qui est LE bain parfait pour moi!)

Donner à chacun de ces micro-événements un nom un peu stupide n’est pas une obligation, mais la vache! Ça ajoute vraiment quelque chose au plaisir.

 

Donner du sens

Faites que les choses comptent, comme les enfants le font, même si c’est juste un « vendredi spaghetti » ou une « soirée jeu de société ». Trouver une bonne raison de vous réjouir. Inventez une occasion pour organiser une soirée. Donnez un sens à ce que vous vivez. Achetez un bouquet de fleurs, un gâteau d’anniversaire, une bouteille de vin spéciale « juste comme ça ». Et surtout, prenez bien le temps de les apprécier. Le monde ne s’arrêtera pas de tourner.

 

Mes petites touches d’EXTRA :

  • Les lundis, je choisis mes chaussures vernis pour commencer la semaine du bon pied et avoir une semaine brillante.
  • Quand je me sens d’humeur morose, je porte mon collier compliment. Constitué de pierres et de perles qui brillent, les gens ne peuvent s’empêcher d’être surpris, non le terme exact est ébloui par l’audace de mon collier et me font bien volontiers part de leur compliment.
  • Parce que ma penderie est trop petite je range mes vêtements saisonniers dans mes valises. Lorsque vient le temps de changer de saison, je parle de sortir ma collection printemps/été à la manière des grandes marques de créateur.
  • Avec mon équipe, nous avons renommé notre petit bureau, la loge. Parce que ce sont les coulisses, là où nous sommes tous réunis tel l’artiste avant de monter sur scène pour penser et créer nos bons coups marketing rend le moment plus trippant lorsqu’on se donne rendez-vous dans la loge.

 

 

Dans vos heures les sombres, vous aurez l’impression que c’est à vous de veiller à ce que la planète reste bien sur son axe, mais je peux vous garantir à 200% : le monde continuera à tourner même si vous faites l’andouille pendant une seconde.

En fait, il ne se rendra même pas compte que vous n’êtes pas là.

 

« La créativité, c’est l’intelligence qui s’amuse. »

Albert Einstein

 

Sources:

100 grammes de fantaisie à faire infuser dans votre quotidien, Éditions First

De la glace au petit dèj, de Laura Jane Williams

Éloge de l’ordinaire, de Sarah Ban Breathnach

 

Envie de t'exprimer?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s