Au rayon ENCHANTER LA VIE

Bonjour gentillesse!

 

Soyez gentil dès que possible. Et c’est possible à chaque instant.

Le Dalaï Lama

 

Ces gestes altruistes se répandent comme une traînée de poudre partout sur la Toile et dans le monde. Les actes de bonté gratuits _ ou random acts of kindness en anglais _ offrent un moyen simple et concret de véhiculer le bonheur.

 

Pourquoi ne prenons-nous pas le temps d’écouter et montrer notre intérêt aux autres? Cet email que je suis en train d’écrire ne peut-il pas attendre dis minutes de plus? Pourquoi est-ce si difficile d’accorder une réelle attention, de faire un vrai sourire, un vrai compliment? C’est si simple à faire et on en tire un tel bénéfice.

 

LA PUISSANCE DE LA JOIE

Si l’intérêt sincère et la gentillesse ont un tel impact, pourquoi ne pas y recourir plus souvent? Nous sommes auto-centrés, si absorbés par nos vies trépidantes et nos problèmes que nous en oublions ce qui nous entoure.

Il existe un mouvement qui encourage l’expression de la bonté de manière consciente. De plus en plus de blogs et pages Facebook exposent les jolis gestes trouvés sur leur passage : elles envoient des cartes sympathiques de façon anonyme, collent de beaux messages sur les machines à café dans les hôpitaux, ou achètent un bouquet de fleurs pour l’offrir à la fleuriste. D’autres disposent des petites surprises dans les supermarchés, sèment des dessins amusants dans des endroits insolites, ou tricotent une écharpe pour un inconnu.

Pourquoi?

Simplement pour rendre le monde meilleur et pour apporter un peu de joie à une autre personne. Juste pour un sourire, un instant de bonheur. C’est ce qu’on appelle un acte de bonté gratuit, et le phénomène commence à prendre de l’ampleur.

Depuis quelques années, la blogueuse néerlandaise Marije Braakman évoque l’importance de ces actes de bonté. Elle est aussi à l’initiative du Giving Month of November (Le novembre du don). Durant ce mois, les participants effectuent chaque jour une action bienveillante envers quelqu’un d’autre.  « Je crois vraiment que les relations avec les autres rendent le monde meilleur, et c’est ce dont nous avons besoin en ce moment. On voit beaucoup d’initiatives pousser un peu partout. Avec internet, il est plus facile de monter un projet ou d’organiser des évènements qui attireront plus de participants. Grâce à cela on peut apporter sa petite contribution à des problématiques plus importantes »

 

STIMULER SON COURAGE

Barbara van der Steen est psychologue. Pour elle, al gentillesse organisée, comme les mouvements des actes de bonté gratuites (en anglais, random acts of kindness, RAK) est un moyen de lutter contre le sentiment d’impuissance que les gens ressentent de nos jours.

La psychologue explique qu’accomplir quelque chose pour autrui est un moyen de trouver un sens à sa propre existence. Autrefois, la vie était plus clairement définie, selon elle. On appartenait d’emblée à une religion, ou à un certain groupe politique, et la famille était importante. L’avenir était prédéterminé : si on était une fille de fermier, on se mariait avec un fils de fermier. Aujourd’hui, la vie est bien plus ouverte : on peut choisir ce que l’on veut faire. L’ancien système n’existant plus, il nous faut chercher d’autres manières de donner du sens à notre existence. On voit des personnes lutter avec leur identité, se chercher une tribu en se rapprochant des gens avec lesquels on se sent connectés. Ce qui est très positif à notre époque, c’est qu’on trouve des manières très créatives de faire la différence, et on y arrive très bien.

 

TOUT LE MONDE EST CONTENT

La gentillesse fait du bien, conclut Barbara van der Steen. Faire quelque chose pur l’autre est paradoxalement notre meilleur remède. Cela renforce l’autonomie et nous valorise.

Mais alors, les bonnes actions ne sont-elles pas des actes égoïstes? « Ce n’est pas une mauvaise chose que notre besoin personnel influence notre comportement, précise Nancy Peeters. Cet acte accroit l’amour dans le monde, et ce, même si on le fait au départ pour se sentir bien soi-même. On entre dans une spirale positive. Quand on se sent bien, on est plus utile aux autres.  » Nancy Peeters organise chaque année le Day of Giving (le jour du don) durant lequel les participants déposent des cadeaux dans les lieux publics.  » Près de 150 personnes ont rejoint l’initiative à ce jour, ce qui donne parfois des centaines de présents au même endroit. Une petite boite de thé, un livre, une peluche… accompagnés d’un mot mentionnant la page Facebook, pour qu’on sache de quoi il s’agit ».

 

LE CAFÉ SUSPENDU

Et si vous commandiez en offrant un café ou une baguette de pain à un inconnu? Le principe est simple : quand vous commandez un café vous en payez deux : 1 pour vous et le 2ème pour la personne suivante. Ce principe vient d’Italie mais commence à se démocratiser en France. Importé de Naples, le principe du café suspendu se démocratise en France et certains commerçants l’ont adopté. S’il n’y a pas encore de label officiel français, il en existe un qui se répand dans le monde : suspendedcoffees.com  

 

Au rayon BONNES ACTIONS, laissez-moi vous parler aussi de:

  • Be my eyes _ ou comment rendre service à une personne malvoyante via une appli mobile
  • Accrocher des écharpes aux arbres: ce phénomène se répand aux États-Unis, et ce n’est pas un effort pour rendre plus attrayants les arbres et lampadaires !Des milliers de personnes accrochent des écharpes, que ça en soit des vieilles, des neuves ou des faites à la main, autour des arbres ou des lampadaires dans des parcs, le long des routes et dans des voisinages. Celles-ci sont gracieusement offertes aux sans-abris afin de se préparer à l’hiver.
  • Chasseur de livres: Des livres abandonnés dans la nature. Il suffit de les attraper, de les lire puis de les relâcher.

 

 

5 EFFETS SECONDAIRES DE LA GENTILLESSE

  1. Elle rend HEUREUX. Nous nous sentons bien, parce qu’au fond de nous, nous savons que c’est la bonne chose à faire. De plus, notre cerveau produit de la dopamine, la molécule du bonheur, une sorte de drogue naturelle qui provoque une sensation de bien-être.
  2. Elle est BÉNÉFIQUE pour le cœur. L’émotion qu’elle provoque favorise la sécrétion d’ocytocines, l’hormone du lien social. Cette réaction chimique dilate les vaisseaux sanguins, réduisant ainsi la pression sanguine et le niveau de stress.
  3. Elle ralentit le VIEILLISSEMENT. L’ocytocine bloque également le nombre de radicaux libres et d’inflammations du système cardio-vasculaire qui contribue au vieillissement.
  4. Elle améliore les RELATIONS car elle réduit la distance émotionnelle. Ainsi, nous nous sentons plus connectés aux autres. Cela remonte à la préhistoire lorsque la coopération était essentielle à la survie.
  5. Elle est CONTAGIEUSE. Être gentil incite les autres à faire de même : les recherches ont prouvé que cela créé un effet ricochet, jusqu’à trois degrés de séparation. Autrement dit : de nos amis aux amis de nos amis de nos amis.

 

 

Inspiré de l’article du Flow Octobre-Novembre 2017

Envie de t'exprimer?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s