Ayurvé quoi ?!

Supposez que vous êtes en train de regarder un film en couleurs à la télévision. L’écran semble empli de gens, d’arbres, d’animaux, de ciel et de nuages, mais si on y regarde de plus près, on s’aperçoit qu’il n’y a en fait que trois sortes de points, ou grains « phosphoriques » : des rouges, des verts et des bleus, qui changent sans cesse pour former de nouvelles images. Suivant la façon dont on les regarde, de près ou de loin, l’on voit soit des images soit des points. Les deux perspectives sont correctes, mais celle des trois points est plus fondamentales. Si l’image se déforme, ce sont eux qu’il vous faudra ajuster.

Doshas etc.

Vata, Pitta et Kapha sont ces trois sortes de points qu’un médecin ayurvédique voit en vous. Votre foie, vos reins, vos battements cardiaques, votre taux d’insuline, etc., sont autant d’aspects modelés par le jeu des interactions entre les trois doshas. Et l’ajustement du corps, tout comme celui d’une image de télévision, implique le réalignement des doshas dans leurs relations sans cesse changeantes.

La façon d’aborder un problème quel qu’il soit dépendra beaucoup de la façon dont on le voit au départ. Pour l’instant, peut-être ne vous est-il pas possible de voir votre tendance à vous inquiéter périodiquement en termes d’un déséquilibre Vata, ou vos sautes d’humeur incontrôlables en termes d’un excès de Pitta. Mais il suffira d’un tout petit glissement de points de vue pour que vous puissiez le faire. Ainsi, en réajustant Vata ou Pitta, ces problèmes aussi concrets que le fait de prendre du poids dépend de l’influence invisible, mais à l’œuvre partout, des doshas.

 

Les goûts et les couleurs…

Lorsque vous avalez une grande coupe de glace au chocolat, peut-être pensez-vous que les corps gras qu’elle contient vont vous faire grossir. Dans un sens strictement littéral, cela est vrai, mais la cause plus profonde demeure dans vos doshas. En premier lieu, ce sont eux qui déterminent votre faim. Ce sont eux aussi qui déterminent votre préférence pour de la glace plutôt que pour des carottes ou du céleri. Et dans une large mesure, ils déterminent même la transformation des calories en graisse. Les gens de constitution Vata vont plutôt transformer les calories en énergie et prendront donc moins de poids s’ils mangent des glaces que les Kaphas, qui eux, vont convertir un plus fort pourcentage de ces calories en graisse.

Sans l’information émise par les doshas, la glace n’irait jamais jusqu’ vos lèvres, et encore bien moins dans vos cellules. Aussi les calories d’une glace au chocolat ne jouent-elles qu’un rôle partiel dans ce qui va arriver à cette nourriture. Le maitre réel de votre régime est votre propre intelligence interne, qui fonctionne sans qu’on ne la voie, mais à un niveau plus profond que les calories. Il en va de même pour tous les aspects de votre vie.

 

Prendre le pouls

Afin de repérer les déséquilibres à leur stade le plus précoce, les praticiens ayurvédiques ont l’habitude de faire le point sur les doshas. Pour établir un diagnostic sur l’état des doshas d’un patient, un des procédés classiques consiste à lui prendre le pouls.

Outre la présence dans chaque cellule, les trois doshas se trouvent également dans les principales régions du corps. Chaque doshas a un lieu – ou un siège – principal qui va servir de pont de focalisation pour l’administration d’un traitement.

Lorsqu’un dosha commence à se déséquilibrer, le premier symptôme se produira souvent où se trouve son siège.  Constipation, gaz ou douleurs intestinales constituent les symptômes caractéristiques d’une aggravation de Vata dont le siège se trouve dans le côlon. Une sensation de chaleur ou de douleur dans la partie supérieure de l’abdomen indique souvent une aggravation de Pitta (siège dans l’intestin grêle) ; une congestion, une toux pulmonaire ou bien un rhume indiqueront une aggravation de Kapha.

 

Voir et regarder

Le fait d’envisager une maladie en tant que problème dû à un déséquilibre des doshas va permettre une prévention beaucoup plus spécifique, à partir du moment où l’on connaît les points forts et faibles de sa propre constitution. Ceux-ci tendront à être permanents, ou du moins à durer longtemps. On ne rencontre que rarement une personne de constitution Vata qui aurait échappé à l’insomnie toute sa vie durant. Quant aux individus Kapha, ils ont tôt fait d’apprendre qu’ils transforment extrêmement facilement les calories en graisse cellulaire. Mais ce qui importe vraiment, c’est de savoir que toute maladie peut être prévenue, non pas en ajustant méticuleusement Vata, Pitta et Kapha l’un après l’autre, mais en équilibrant le système tout entier grâce à la connaissance des doshas qui est là pour nous guider. Parce que les trois doshas sont intimement liés entre eux, ils vont fluctuer ensemble; même si vous avez l’impression que vous n’êtes en train de travailler que sur l’un d’eux, les autres vont pourtant réagir aussi.

 

Qui est qui?!

 

Doshas

 

J’espère que cette rapide introduction vous aura donné l’envie d’en savoir davantage, et pourquoi pas, de prendre rendez-vous pour en connaître plus, sur vous!

҉   Prenez soin de vous   ҉

 

Sources :

  • Santé parfait, Dr Deepak Chopra

Envie de t'exprimer?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s