Les 3 petits cochons

Saviez-vous que ce conte en apparence « pour enfant » recèle bien plus qu’une simple histoire de maison et de grand méchant loup ?! En y regardant de plus près, on y trouve deux leçons de vie bien plus salées qu’il n’y parait.

D’abord, ce conte parle de comment assister à deux fiascos affligeants contre une réussite exemplaire! Les trois visant pourtant le même objectif : construire sa maison.

Ensuite, comment reconstituer les ingrédients de la réussite d’une construction solide. Parce que construire sa maison est un acte fort. Symboliquement, la maison représente son intérieur, son être profond, c’est-à-dire soi-même. Et comme beaucoup d’entre nous, les petits cochons recherchent de la protection et de la sécurité.

Toutes les clefs données sur le « comment » on arrive à rendre suffisamment solide sa construction personnelle face aux vents contraires de la vie sont toujours les bienvenues…

Zoom rapide sur l’histoire

Trois petits cochons partent du foyer familial pour aller vivre leur vie comme des grands dans le grand monde. Le premier petit cochon se construit une maison de paille, en moins de deux, à la va-vite, style « je bâcle ».

Le deuxième petit cochon se construit une maison en bois, en apparence plus solide mais dans un laps de temps tout aussi court.

Le troisième petit cochon, quant à lui, travaille un peu plus et se construit une maison à base de briques et de ciment. Bien évidemment, comme dans tous les contes, le grand méchant loup n’a de cesse que de vouloir dévorer les trois petits cochons tout gentils. Ainsi va-t-il parvenir à détruire les maisons de paille et de bois en soufflant dessus à plein poumons. Paniqués, les petits cochons se retrouvent dans la seule maison qui tient encore debout celle faite de briques et de ciment. Très solide, elle résistera au grand méchant loup, et la laissera essoufflé, impuissant et humilié. Des ripostes du loup amèneront les trois petits cochons à élaborer diverses ruses et stratégies pour lui échapper, et le grand méchant loup, furieux et hystérique, finira par vouloir entrer par la cheminée. Mais, plus malin, le troisième petit cochon avant anticipé la chose et préparé une bonne grosse marmite de soupe bouillante dans laquelle le loup n’a pas manqué de tomber, direct! Fin de l’histoire.

À noter que cette version est la plus « joyeuse » parce que la vraie version d’origine ne donne aucune chance … aux trois petits cochons si mignons.

Pig1

 

La morale

Triste constat, les deux premiers petits cochons n’avaient pas pris le temps de construire une maison assez solide dans laquelle ils pouvaient s’abriter. Ainsi par désinvolture et par paresse, ils ne s’étaient pas correctement protégés contre les attaques probables, voire évidentes, du grand méchant prédateur, contrairement au troisième larron, sérieux, malin et courageux, qui avait tout devancé et organisé en fonction.

Lui avait su dès le départ construire sa maison sur de bonnes bases, analyse juste lui permettant ainsi d’anticiper les choses avec énergie et une mise en œuvre efficace.

 

Quel petit cochon êtes-vous?

Le chiffre trois symbolise souvent les trois dimensions de base de l’être humain: physique, émotionnelle et mentale.

 

  • Cochon n˚1

Le premier petit cochon qui construit sa maison en paille correspond à celui qui bâtit sa vie sur un savoir purement abstrait, non validé par l’expérience. La construction intellectuelle qui en résulte ne pèse pas lourd par rapport à la réalité concrète. Ainsi, lorsque les épreuves et les coups durs arrivent (alias le Grand Méchant Loup), sa maison de paille ne résiste pas à la confrontation à la réalité. Tout son univers intérieur s’effondre

 

  • Cochon n˚2

Le deuxième petit cochon, dont la maison est en bois, correspond à celui qui fonde sa vie sur son ressenti, sur son cœur et ses croyances : c’est déjà plus dense, comme l’eau est plus dense que l’air. Mais avec le temps, le Grand Méchant Loup finit aussi par en venir à bout.

 

  • Cochon n˚3

Enfin, le dernier petit cochon, à la maison en briques, est celui qui bâtit son existence sur du vécu, sur ses propres expériences, sur des connaissances qu’il a personnellement vérifiées et validées. La connaissance est le savoir incarné. Le vécu a une densité que n’ont ni la croyance, ni le savoir abstrait. Ainsi, quand viennent les épreuves, certes ça secoue, mais cela tient bon.

Notez pour finir que, dans cette maison en briques, il y a même une cheminée dont le feu – symbole universel de l’énergie spirituelle – vient à bout de tout méchant loup qui tenterait de s’y glisser ! Au-delà du vécu, de la croyance et du savoir, la conscience spirituelle est la seule ressource fiable pour contrer toute forme d’adversité.

 

Et le loup?

Quant au méchant loup, vous l’aurez deviné, il incarne tous les aléas venteux, les circonstances extérieures et les éléments décourageants qui vont forcément perturber le cours de notre route. Et, comme de bien entendu, ces événements seront à la fois nombreux, multiformes et formidablement créatifs!

 

 

Sources :
La magie du matin, Isalou Beaudet-Regen

-Blog philosophie

 

Un commentaire sur « Les 3 petits cochons »

Envie de t'exprimer?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s