La routine n’est pas un gros mot

 

Les habitudes sont des mécanismes très puissants. Elles suivent un schéma bien précis qu’il est possible de modifier mais pas de supprimer…

Les habitudes suivent un processus neurologique bien défini

Le cerveau est constitué comme un oignon dont les couches extérieures correspondent aux dernières acquisitions. Les scientifiques ont réussi à décrypter l’activité cérébrale lorsqu’un individu se retrouve dans une situation familière. En début d’expérience, l’activité cérébrale et amnésique est très élevée, mais diminue au fil des répétitions. Le cerveau se met en veille car les actions répétitives sont converties en automatisme : c’est ce que l’on appelle le chunking. Et, pour se mettre en veille au bon moment, le cerveau suit un schéma précis, celui de la boucle de l’habitude : signal → routine → récompense.

Les habitudes sont indispensables car elles permettent de soulager le cerveau de décisions futiles. Bonnes ou mauvaises, elles sont enracinées en nous et ne peuvent disparaitre. Elles sont plus fortes que le bon sens. Elles sont très puissantes, mais aussi très fragiles, si un détail change, les habitudes seront aussitôt perturbées.

 

Il est tout à fait possible de se créer de nouvelles habitudes

Au XIXe siècle, Claude Hopkins, un génie de la publicité révolutionne le mécanisme des habitudes pour en faire une science.

Il définit deux principes de base pour vendre un produit en créant des déclics. D’abord, trouver le signal simple et évident. Puis définir clairement la récompense. Il réussit à instaurer une nouvelle habitude dans la société américaine : le brossage de dents.

Pour ce faire, il ajoute un élément à la boucle de l’habitude : le désir. Pour vendre de la pâte à dentifrice Pepsodent, il mise tout sur un élément : la plaque dentaire. Il crée donc un cycle de l’habitude bien précis pour le dentifrice : avoir un film opaque sur les dents (signal) → vouloir un beau sourire (désir) → se laver les dents (routine) → avoir un beau sourire (récompense).

Aujourd’hui, se brosser les dents est devenu un geste quotidien.

 

Le changement, c’est demain matin!

L’auteur n’a pas la prétention de développer une méthode radicale pour modifier ses habitudes, mais il extrait quatre points essentiels à l’amorce de tout changement.

 

Étape 1 : déterminer la routine

Il vous faut déterminer les composantes de votre boucle d’habitude (Signal, Routine, Récompense). Cette routine peut être votre consommation de tabac, d’alcool, votre temps passé sur Internet, ou encore des habitudes alimentaires.

 

Étape 2 : déterminer la récompense

Que ce soit le tabac, le retard le matin, ou bien le temps passé sur Internet, chacun de ces routines est associée à une récompense comme pour le Pepsodent. Il faut vous demander ce que vous gagnez avec cette routine.

Pour le tabac, par exemple, essayez de remplacer la cigarette par autre chose : un verre d’eau, une discussion avec un collègue, une balade en extérieur.

Il s’agit d’expérimenter différentes récompenses pour savoir ce qui motive votre désir et modèle donc votre habitude.

 

Étape 3 : déterminer le signal

Duhigg propose de dresser la typologie de votre routine selon cinq critères : la localisation, l’heure, l’état émotionnel, les autres personnes impliquées, l’action qui précède immédiatement la routine.

 

La loi de l’action : routines en vue!

Pour s’inventer, changer ses habitudes et se donner un nouveau cadre, il y a juste une loi à ne jamais, jamais perdre de vue : la loi de l’action! Plus on agit, plus on augmente sa capacité à agir. L’action, c’est la clé de réussite du changement, c’est l’opération qui permet à un effet de se produire et de se reproduire, autant que nous le souhaitons, comme pédaler sur un vélo jusqu’à ce moment de grâce où nous ne nous rendons même plus compte de ce que nous faisons. Ça avance tout seul : on file en roue libre, et on finit par créer une habitude!

Et de petites habitudes en petites habitudes, on finit par installer – allons-y gaiement – ce que l’on pourrait appeler – ce n’est pas un gros mot – une routine!

 

La routine, en vrai, c’est quoi?

Ce n’est pas celle du couple qui tourne en rond, non, c’est bien mieux, c’est bien plus. La routine, c’est notre boite automatique : efficacité et tranquillité d’esprit = ça roule tout seul! En rétrécissant nos potentiels de choix, elle nous permet de réduire la distraction ou l’indécision que nous pouvons avoir. C’est aussi une façon de cultiver des petits progrès quotidiens, d’accéder à autre chose, tranquillement. Des habitudes répétées chaque jour génèrent progressivement de nouvelles capacités et de nouveaux acquis. Ainsi on finit par assimiler, mieux s’occuper de soi, affirmer une nouvelle autonomie et développer davantage de confiance.

 

En conclusion

La répétition peut avoir du bon : elle nous repose la tête et nous aide à rester sur la bonne voie. Grâce à elle, on peut être en parfaite maîtrise de son quotidien. Et plus ce dernier devient prévisible, plus on se sent rassuré, en sécurité et plus on devient alors disponible, pour saisir… les opportunités.

 

Sources :

  • Le pouvoir des habitudes, Gretchen Rubin
  • La magie du matin, Isalou Beaudet-Regen

Envie de t'exprimer?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s