La bibliothèque des livres jamais édités

Je suis en admiration devant les personnes qui osent donner vie à leurs idées, et qui ont l’audace de les réaliser. Cette douce folie de faire exister une pensée. L’histoire racontée dans le dernier livre de David Foenkinos, Le mystère Henry Pick est de celles qui m’émerveille!

La bibliothèque des livres jamais édités

L’Avortement : Une histoire romanesque en 1966 raconte l’histoire d’un homme vivant à San Francisco dans une bibliothèque qui accueille jour et nuit les manuscrits refusés par les éditeurs. Les auteurs de ces manuscrits placent leurs livres comme ils l’entendent sur les travées de la bibliothèque, sans soucis de classement. Bien que la bibliothèque du roman n’accueille aucun visiteur, les auteurs semblent heureux que leurs écrits soient collectés et préservés.

Inspiré par cette image, Todd R. Lockwood ouvrit la bibliothèque Brautigan le 21 avril 1990 avec sept livres. Depuis lors, la librairie accepte les manuscrits non-publiés du monde entier. Toute personne qui le souhaite peut y envoyer son texte. Le personnel de la bibliothèque ne juge en aucun cas le contenu des travaux qu’il reçoit; au contraire, il traite les manuscrits avec une égale importance. Ceux-ci « y sont soignés et exhibés avec un plaisir et un respect sans réserve » afin que les visiteurs qui viennent parfois de loin puissent les consulter avec délectation. Par manque de place toutefois, seuls les manuscrits digitaux sont acceptés à l’heure actuelle.

La collection de la bibliothèque Brautigan comprend à la fois des livres qui n’ont jamais été publiés, soit que leurs auteurs ont essuyé le refus d’éditeurs, soit qu’ils n’aient jamais voulu aller jusqu’à une publication. Figurent également des ouvrages qui n’ont jamais été écrits. Tel est le cas des travaux avortés, gelés à l’étape du brouillon, du manuscrits, et souvent injustement considérés et traités comme des ratés. Selon Jean-Yves Jouannais, la bibliothèque Brautigan est la bibliothèque des livres avortés, une archive de fiascos. Là réside l’intérêt poétique, conceptuel et humain du projet sous-tendu par la bibliothèque Brautigan. Car le but de la bibliothèque Brautigan n’est en aucun cas de favoriser la publication des manuscrits qui y sont déposés.

Dans son livre Le Mystère Henri Pick, David Foenkinos commence son premier chapitre en rappelant l’existence de cette bibliothèque, pour situer ensuite son récit d’une supercherie littéraire dans une bibliothèque similaire, à Crozon, en Bretagne.

 

 

Pssst.. le film sortira bientôt au cinéma avec un casting bien sympa:

Casting

 

Source Wikipedia

Envie de t'exprimer?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s