Parfaitement imparfaite!

« Être humain est déjà bien assez compliqué, inutile de se mettre la pression pour l’être avec talent. »

Jennifer McCartney Palmer

 

Partant de ce constat, j’ai REVISITÉ quatre astuces en RE!

1.RELATIVISER

Je suis convaincue que nos contrariétés, sont la plupart du temps la conséquence de nos trop grandes attentes envers les autres. Nous sommes responsables de l’attention que nous portons aux autres, si la personne en face nous est aussi attentive et nous retourne la même attention, alors tout se passe bien. Si en revanche, nous ne nous sentons pas assez estimé par cet autre, alors tout se complique. La solution, se responsabiliser face à nos attentes, nos envies, à ce que l’on attend (exige!) de l’autre. Car tout est une question de perception: la mienne, la vôtre, la leur…

  • Déterminer ce (et CEUX) qui nous plombe: décider avec vous-même de ce que vous souhaitez donner à telle ou telle personne. Ainsi vous ne vous créerez pas d’attentes inatteignables et pourriez même être surpris d’en recevoir davantage en retour.
    • Cas pratique: je décide de donner 30% de mon temps avec cette personne négative et critique pour privilégier le temps passé avec ma collègue que tout enchante dans la vie. Équation réussie, c’est une bonne journée!
    • Mon conseil: choisissez-vous! Mais d’abord, connaissez-vous! Personnellement, je sais qu’entre 8h et 8h30 je me sens agressée par ceux qui débarquent dans mon bureau avec une demande pressante quand j’ai encore mon manteau sur le dos! Je sais qu’à compter de 12h je manque de patience, parce que j’ai faim ; et qu’à partir de 15h, mon énergie créative est au plus bas… Pas commode la fille!
    • Étape 1: Commencez par refuser une réunion, un vendredi après-midi avec cette personne qui a le chic de pomper votre énergie, et proposez une autre plage horaire, de préférence en matinée, un mardi. Donnez-vous la chance d’être la gentille personne que vous savez être quand tout va bien. C’est ça, être responsable, savoir mettre sur silence son Kraken!

 

2. RE-VENIR À SOI

Une proposition poétique, idéale pour les adeptes du temps où les responsabilités n’existaient pas, vous savez, l’âge avant les choix de vies, là où tout était encore à faire, à rêver, à inventer… Vendeuse de chouchous, cow-boy de l’espace, liseuse de livre _ que de beaux métiers imaginés!

Retrouvez cet état de légèreté au cours de nos journées, c’est facile! Il suffit de…

  • Partir nez au vent à la découverte d’un nouveau coin,
  • Écrire une lettre au Père Noël
  • Marcher en évitant les joints des pavés,
  • Faire ses choix « à la plouf » ou juste avoir le plaisir de le dire, en réunion et observer sur le visage de mes collègues, le plaisir d’entendre une expression oubliée 🙂
  • Rédiger à la main son journal en se fichant de l’orthographe
  • Pratiquer la pensée magique
  • Apprendre un poème par semaine

 

Je suis rentrée de mon passage en famille, avec en tête, le poème récité par ma nièce, celui de Maurice Carême. Le lire et le relire, et hop, se retrouver au CP …

Poesie Maurice Carême

 

3. RE-COLORIER

Fermez les yeux et donnez une couleur aux gens qui vous embêtent. Ils sont gris, n’est-ce pas? Et ceux que vous aimez? Blancs ou encore, un rose tout doux? Eh bien! Il manque des couleurs à votre arc-en-ciel! En réalité, chaque individu peut être rouge, jaune, vert ou bleu. Via un prisme d’analyse psychologique a priori zinzin mais finalement très amusant!

On se prend vite au jeu, c’est une pure joie de classer ses proches afin de mieux les comprendre: mon patron était rouge, normal que son énergie m’épuisait, mon mari est vert avec une pointe de bleu, c’est pour ça qu’il met des semaines à prendre une décision), mais surtout on en apprend beaucoup sur soi-même. Tenez, maintenant que je sais que je suis une jaune (c’est à dire positive, ouverte d’esprit, créative et très extravertie) avec une pointe de rouge (rapide, disciplinée et orientée objectifs), je travaille à ajouter une touche de bleu (plus d’analyse et de détails précis dans mes arguments, etc.)

Tellement plus encourageant que de se découvrir névrosée à tendance procrastineuse!

 

4. RÊVER À UN PLAN B

Les alternatives, ça allège l’esprit et ça rassure. Envisager une « solution de repli » est salvateur et fait retomber la pression d’un coup. C’est une gymnastique de l’esprit qui permet de s’entraîner à réagir si jamais le projet sur lequel on planche depuis des mois tombe à l’eau ou si un rendez-vous amoureux tourne au fiasco! C’est être à l’affût de toutes les possibilités qui s’offrent à nous et que l’on ignore trop souvent, obnubilé par la seule voie que l’on croît possible. Le secret: gardez en tête un horizon qui fait rêver. Ce peut être faire un tour du monde, prendre un congé sabbatique en famille, écrire un roman, partir en mission faire du bénévolat, ouvrir une maison d’hôte… Quelque chose que l’on garde dans le coin de sa tête pour plus tard et que l’on peaufine petit à petit, tous les jours. Une issue de secours, en somme.

 

 

Sources:

 

Envie de t'exprimer?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s