Chacun cherche son chat!

On cherche tous, toujours, quelque chose. Quelque chose de plus ou moins important, vitale, rare, utile.

Certains cherche le secret de la vie, d’autres le meilleur régime, ou encore tout simplement… leurs clés. Fait indéniable, on cherche tous, quelque chose.

Je me suis amusée à établir la liste des choses que les personnes de mon entourage cherchent souvent.  Tel un trait de notre personnalité, chacun dans son style:

  • Mon père, cherche ses clés de voiture
  • Ma mère cherche ses lunettes
  • Ma sœur cherche SandroSandro
  • Mamie cherche les oignons que papi a ramené du jardin
  • Papi quant à lui, cherche le boitier du portail
  • Bérengère cherche son téléphone
  • Laurence cherche son chat (Pssst, aidez-la à le retrouver ici @findrodrigue

find rodrigue

  • Fred cherche un p’tit bout de papier sur lequel il a pris une note, un jour
  • Moi, je cherche mon baume à lèvres, constamment!

 

 

 

Sur la liste de ce que les gens passent le plus de temps à rechercher, figurent de haut en bas :

  • Leurs lunettes
  • La fontaine de jouvence
  • Leur voiture dans le stationnement d’un centre commercial
  • Leur carte de fidélité
  • Comment devenir millionnaire
  • L’amour
  • La crème anti-ride miracle
  • Comment perdre du poids sans effort

 

 

Et je suis curieuse, vous, vous cherchez quoi?

J’ai adoré le 12 925ième!

Certains croient que pour trouver le bonheur, il faut vivre chaque jour comme si c’était le dernier parce que de cette façon on en apprécie chaque instant. D’autres croient qu’on doit vivre chaque jour comme si c’était le premier parce qu’ainsi chaque journée peut représenter un nouveau départ.

Contradictoires? Oui un peu. Disons qu’il y en a pour tous les goûts.

Lire la suite de « J’ai adoré le 12 925ième! »

Et puis un jour, on s’en fout!

Une belle analogie pour illustrer la différence entre le contrôle et le lâcher-prise : deux personnes sautent à l’eau, aucune ne sait nager. La première panique, se débat et tente de rester la tête hors de l’eau. Elle dépense une somme énorme d’énergie pour survivre. La deuxième reste calme et confiante, respire tranquillement, gonfle ses poumons et découvre que son corps peut très bien flotter sur le dos. Deux corps humains deux états d’esprit, deux résultats totalement différents.

Nous avons le choix, mais nous n’avons pas le contrôle. Nous pouvons choisir ce que nous préférons, mais il est nécessaire de s’abandonner à ce qui se produira ou non, de quelle manière et quand cela se produira. L’abandon est la clé.

Les animaux sont très sensibles aux choses qui se passent réellement. Leur système de stress est activé lorsque c’est nécessaire et redevient inactif ensuite. Ainsi, pas d’anxiété inutile!

À l’inverse, lorsque l’on dispose du langage, on est à même d’imaginer quelque chose dans le futur de façon aussi saisissante que si c’était en train de se passer et on peut ressasser à l’envie des événements du passé. Le problème est que, pour notre bon vieux système émotionnel, tout est sur le même plan, en train d’arriver. Et c’est ainsi qu’il y répond.

 

Alors, pour avoir l’esprit tranquille, il n’y a qu’un choix à faire: celui de lâcher. Et puis un jour, on s’en fout et ça fait du bien!

 

quote

 

 

Capsule mode minimaliste // mode d’emploi

Dimanche _ 17h25. Je feuillète  d’un air nonchalant le numéro collection du ELLE Style. Véritable bible de la mode, les pages défilent: portait de Jane Birkin, Brigitte Bardot, Audrey Hepburn, puis saga sur les accessoires qui ont fait l’Histoire, du sac 2.55 de Chanel, au sac Kelly  d’Hermès … quand un article dans la rubrique Astuces attire toute mon attention.

L’article commence ainsi: « Votre penderie déborde (oui), mais vous n’avez jamais rien  à vous mettre? (euh… oui!). Vous portez toujours les mêmes pièces malgré des séances de shopping effrénées? Pour gagner temps, argent, style et clarté d’esprit, des pros du minimalisme vous aident à faire un ménage libérateur. »

Lire la suite de « Capsule mode minimaliste // mode d’emploi »

Au café La Dépendance

C’est l’endroit parfait pour venir se réfugier lorsqu’il fait -23 degrés. C’est un café cocon, de rose, de poudré, de douceur, de coton… L’endroit idéal pour échanger sur des projets à inventer! Il y a d’ailleurs un endroit réservé pour discuter sur toutes ces idées à créer, pour donner vie à ce petit grain de folie qui vit dans un coin de notre tête sans jamais vraiment oser.

 

Lire la suite de « Au café La Dépendance »