Lire et devenir

 

Chaque réponse à chaque problème est déjà imprimée dans un livre, et attend d’être découvert quelque part sur l’étagère d’une bibliothèque ou le rayon d’une librairie.

 

Tous les problèmes que n’importe qui a jamais eus et aura jamais durant le cours de sa vie ont déjà été posés. Mais plus important encore, les réponses et les solutions sont toutes inscrites dans les pages des livres. Lire. Lire les bons livres. Apprendre comment ceux qui nous ont précédé ont traité les défis auxquels nous faisons face actuellement. C’est aussi simple que ça! La réponse est dans les livres.

Des livres, j’en lis comme je respire, un par semaine, en moyenne. Et je les mets en application, je les test, les expérimente et m’approprie ce qui m’est utile. Dites-moi ce qui vous préoccupe, je vous dirai dans quel livre vous plonger.

Le dernier livre que j’ai lu est le best-seller de Robin S. Sharma, Le moine qui vendit sa Ferrari. Je l’ai… dévoré! J’y ai trouvé des notions déjà rencontrés au cours de mes lectures passées, ce qui m’a donné l’idée d’un programme de lecture qui permettrait à chacun de s’aventurer un pas à la fois, pour aller plus loin.

Ce premier circuit littéraire, pourrait s’intituler Ma vie est un Kaizen. Si votre vie connait des changements et autres turbulences ; miser sur soi et accepter de suivre le flow  pourrait grandement vous aider! Voici le programme qu’il vous faut, testé et approuvé!

 

Book mapping

 

 

Commencer par Le moine qui vendit sa Ferrari pour découvrir les sept vertus éternelles livrés au travers de l’histoire du personnage de Julian Mantle,  grand ténor du barreau dont la vie déséquilibrée le mène inexorablement à une crise cardiaque en plein tribunal. Ayant frôlé la mort, il traverse une crise spirituelle qui l’oblige à se poser les grandes questions de la vie.

 

De cette lecture, vous aurez probablement envie de mettre en application certaines vertus, tels que profitez pleinement de vos journées et c’est dans les pages du Miracle Morning de Had Elrod que je vous confie.

 

Parce que la lecture de ce livre central vous aura amené à réfléchir à vos envies _ plongez dans le Why café et cherchez les réponses à ces trois questions posées sur le menu du café: Pourquoi êtes-vous ici? Craignez-vous la mort? Êtes-vous pleinement épanoui?

 

Le programme ne serait pas complet sans le best-seller Comment se faire des amis de Dale Carnegie! Ne vous fiez pas à sa couverture, ni à son titre. Ce livre est une bible! Dale Carnegie ne nous apprend pas à liker des amis sur Facebook _ écrit en 1936, Dale Carnegie propose un guide clair et pratique pour nous aider à trouver des comportements meilleurs et plus attentifs aux autres. C’est près de quarante millions d’exemplaires à travers le monde. Napoléon, Benjamin Franklin, le président Roosevelt, Abraham Lincoln… par des anecdotes, Dale Carnegie illustre ses propos avec simplicité. Et vous hésitez encore?!

 

 

Il se peut que suite à ces dernières lectures, vous ayez envie de… respirer, de clame, de sérénité… Le pouvoir du moment présent d’Eckart Tollé est alors tout indiqué. Même si le périple où l’auteur nous emmène présente des défis, le langage qu’il emploie est simple et le format question-réponse qu’il a choisi constitue un guide rassurant. On y apprend la notion de l’ici-maintenant et à faire chaque pas dans le moment présent.

 

À cette étape du programme, vous ressentirez comme une envie de faire le vide, de revenir à l’essentiel, de faire la place à ce qui compte et se libérer du superflu! Une fois lu, on ne revient plus en arrière! Je vous confie à Marie Kondo avec Le pouvoir étonnant du rangement

 

Et c’est alors que vous pourrez compléter votre parcours initiatiques par ce petit livre blanc, L’art de la simplicité qui invite subtilement le lecteur à se remettre en question sur…TOUT! De notre manière d’appréhender notre intérieur,  à notre façon de « posséder » les choses, jusqu’à l’attention que l’on porte à notre allure, notre corps, notre santé. Inspirée de son expérience personnelle au Japon, Dominique Loreau passe en revue notre habitat, mais aussi notre relation aux autres, à notre corps, notre mental, notre être…

Selon elle, « (…) L’idéal serait de ne posséder que le strict nécessaire tout en vivant dans un endroit de rêve, un intérieur irréprochable et un corps travaillé, souple et soigné ; et aussi d’être totalement indépendant. Alors l’esprit pourrait rester libre et ouvert à tout ce qu’il n’a pas encore découvert ». 

 

 

Bonne lecture!

Lire et devenir

 

Homéostasie mon amie!

La seule façon de gérer le changement consiste à bien savoir gérer l’imprévu. Pour prospérer dans ce milieu en constante évolution, chacun est amené à maitriser l’art de la souplesse et savoir réagir aux défis inattendus avec aisance, agilité et rapidité.

 

Selon Albert Einstein : « Les problèmes considérables auxquels nous faisons face ne peuvent être résolus au même niveau de pensée auquel nous nous trouvions lorsque nous les avons créés. »

Il nous faut apprendre à bien tolérer l’ambiguïté et l’incertitude.

Lire la suite de « Homéostasie mon amie! »

Donner du sens #brown-out

 

Les bâtisseurs de cathédrales

 

Un bourgeois de la ville de Strasbourg avait l’habitude de se lever de bon matin pour voir comment avançaient les travaux de la cathédrale. Chaque matin, il apercevait trois tailleurs de pierre. Le premier tailleur de pierre, assis sur un banc, travaillait mécaniquement, les yeux dans le vide, quand le bourgeois lui demande ce qu’il était en train de faire, l’autre lui répondit, l’air un peu ahuri : « Et bien, tu ne vois pas? Je taille une pierre pour nourrir ma famille. « 

Non loin de là, un second tailleur de pierre effectuait le même travail, avec les mêmes outils et la même technique, mais de façon un peu plus concentrée et plus méthodique. Quand le bourgeois de Strasbourg lui demanda ce qu’il était en train de faire, il expliqua posément qu’il taillait une pierre pour construire un mur. L’argent lui permettrait de s’acheter une boutique.

Quelques mètres plus loin, un troisième tailleur de pierre travaillait consciencieusement sa matière première avec un respect quasi religieux. Il avait exactement les mêmes outils et la même technique, mais une intense concentration, beaucoup plus que les deux autres tailleurs de pierre. Ce qui le rendait différent, c’est la délicatesse avec laquelle il taillait sa pierre comme s’il s’agissait d’un diamant. Et quand le bourgeois demanda ce qu’il était en train de faire, il répondit dans un large sourire : « Je suis en train de construire une cathédrale. »

S’avançant encore de quelques pas, notre passant, de plus en plus intéressé s’approcha du maître d’œuvre qui lissait une pierre de sa main et le questionna sur ce qu’il était en train de faire. Celui-ci lui répondit, le regard plein de lumière : « Je construis une œuvre qui mettra l’homme plus près de Dieu! ».

Anonyme

Lire la suite de « Donner du sens #brown-out »

Avoir de la chance, ça s’apprend

Préambule de la CHANCE!

 

Dans le film Match Point de Woody Allen, le narrateur explique que la chance joue un rôle dans notre réussite bien plus que nos connaissances.Match Point

« Celui qui a dit « la chance plutôt que le talent » connaissait bien la vie. On n’ose pas admettre combien la vie dépend de la chance. C’est terrifiant que tant de choses échappent à notre contrôle. A l’instant où la balle frappe le haut du filet, elle peut, soit passer de l’autre côté, soit retomber en arrière. Avec un peu de chance, elle passe et on gagne… ou, elle ne passe pas, et on perd. La balle reste en haut. »

 

Ce qui nous bloque pour faire appel à la chance, c’est l’enjeu sérieux et lourd que l’on fait peser sur elle. Tout à coup, elle se retrouve plombée, comme nous. Elle, légère comme une plume, facétieuse comme un lutin, amoureuse de la vie, elle se sauve pour éviter d’être emberlificotée dans notre piège à sérieux. De nature malicieuse, elle joue à cache-cache, se présente quand elle veut et attend notre regard d’émerveillement. Elle s’éloigne des grincheux et des coléreux. De notre côté, nous exigeons de la chance qu’elle embellisse notre vie, qu’elle nous réserve des surprises, qu’elle apparaisse subitement au coin de la rue, qu’elle accomplisse des miracles.

Mais que faisons-nous pour l’attirer? Croyez-vous sincèrement qu’elle arriverait à faire ces prodigues sans notre coopération ?

Lire la suite de « Avoir de la chance, ça s’apprend »