Qui je suis fait toute la différence

« Je ne passerai ici qu’une seule fois. Tout le bien que je puis faire, toute l’aide que je puis apporter à qui que ce soit, c’est maintenant, sans attendre ni négligence, car je ne repasserai pas ici. »

 

Nous connaissons tous nos besoins dit primaires : manger, boire, dormir, se sentir en sécurité… et savons aussi comment les satisfaire de manière assez autonome. Mais il y a un besoin que l’on oublie souvent, que l’on néglige d’apporter aux autres et qui pourtant est aussi important que les premiers… C’est ce que Freud appelle « le désir d’être reconnu ». Le principe le plus profond de la nature humaine, c’est la soif d’être apprécié.

Ce désir d’être important n’existe pas chez les animaux.

C’est ce besoin d’importance qui conduisit un pauvre petit commis sans instruction à étudier des livres de droit qu’il avait découvert au fond d’une caisse achetée dans une brocante pour cinquante cents. Ce petit commis s’appelait Lincoln. C’est le désir d’être grand qui inspira à Dickens l’idée d’écrire des livres immortels… qui poussa Rockfeller à amasser des millions…

Dites-moi comment vous comblez votre besoin d’importance, je vous dirai qui vous êtes ! Cela détermine votre personnalité. C’est ce qui vous caractérise le mieux.

Maintenant, songez aux effets fabuleux que nous pouvons procurer en reconnaissant à notre niveau, ceux qui nous entoure…

Lire la suite de « Qui je suis fait toute la différence »

Mon mantra & moi

 

La vie serait facile si on arrivait à appliquer les petits mantras qui nous trottent dans la tête. D’après le proverbe tibétain, si le problème a une solution, rien ne sert de s’inquiéter. Mais s’il n’en a pas, alors s’inquiéter ne change rien. À dire, à lire, à méditer… c’est simplissime et vrai.

 

Face à ma montagne…

Pourtant, face au petit souci ou à la grosse cata, on ne se souvient plus de ce bon sens-là et on s’inquiète, et le problème persiste. À croire même qu’il grossit, à moins que ce ne soit nous qui rapetissons devant la montagne que l’on érige. Si répéter à tue-tête nos petites phrases de sagesse ne suffit pas toujours, on continue, car on est persuadé qu’il en restera toujours quelque chose, à un moment donné, un jour, peut-être, in fine. Comme ces exercices que l’équilibriste répète à l’infini jusqu’à ce que le corps les exécute sans faute et sans même y penser. Le mystère de la mémoire du corps… les ressources insoupçonnées de notre mental et les petites phrases qui nous reviennent à l’esprit à l’improviste.

montagne1

Lire la suite de « Mon mantra & moi »

Rien ne se perd…

 

Tout se mange! La preuve par 4:

 

Chic frigo sans fric

Florence-Léa Siry est devenue une pro du zéro déchet sans chercher à le devenir. Cette vocation s’est imposée à elle, sans crier gare et c’est aujourd’hui, son métier, sa passion. Créative, dynamique, pétillante, j’ai eu la chance d’assister à l’une de ses conférences où j’y ai trouvé pleins de trucs et astuces plus délirants les uns que les autres! Chic

Petit medley d’idées ingénues retenues :

  • Les TOUSKI: abréviation de l’expression populaire Tout ce qui reste. C’est également une philosophie culinaire à adopter pour stimuler sa créativité devant les fourneaux et éviter le gaspillage alimentaire. Les légumes moches sont excellents à cuisiner en grande quantité pour prévoir du TOUSKI, une solution créative et économique.
  • Sirop en folie: prenez un ou des aliments qui vous semblaient destinés aux ordures ou au compost : fruits ou légumes abîmés, épluchures, cœurs et noyaux comestibles, fines herbes, épices. Coupez les épluchures et rebuts alimentaires et déposez-les dans une casserole de taille moyenne. Ils vous serviront de SAVEUR DE BASE. Ajoutez une quantité suffisante de sucre et d’eau (en parts égales) pour recouvrir (ex. : 1 tasse d’eau pour 1 tasse de sucre). Mélangez à l’aide d’une cuillère afin de dissoudre tout le sucre. Portez à ébullition 30 min. Tadaaam ! À faire et à refaire avec… à peu près tout !

Lire la suite de « Rien ne se perd… »

Zéro Déchet // conférence de Béa Johnson

Béa Johnson vous connaissez ? Mais si, cette femme d’une trentaine d’année qui a réussi l’exploit de ne produire qu’un bocal de déchet par an, pour elle et sa famille de deux adolescents. Vous avez bien compris : un-bo-cal-par-an-née-de-dé-chet.

bocal de dechet

 

Quand j’ai entendu parlé de cet exploit, ça m’a intrigué, et quand je suis intriguée, je creuse. Alors j’ai lu le livre de Béa Johnson, Zéro Déchet en décembre l’année dernière, et j’ai été convaincu ! En partie. Parce que oui je suis sensible à la planète et à tout ce qui touche au développement durable mais je suis aussi fan de jolies choses, de déco et de papeterie. Et renier totalement mes soins de beauté favoris, mon abonnement au magazine Flow et ma collection de carnets et crayons en tout genre – il y a encore du chemin à faire je l’avoue.

Après la lecture de son livre, les bonnes résolutions aidant, je me suis donnée pour objectif de supprimer cinq choses de notre appartement : papier aluminium, papier sulfurisé, papier étirable en plastique, essuie-tout et mouchoir en papier.

Lire la suite de « Zéro Déchet // conférence de Béa Johnson »

Bullet Journal, la vie entre les pages

La fin de semaine dernière, je suis allée en chalet avec des amis. Mon moment préféré, c’est le lendemain, l’après-midi où chacun vaque à ses occupations : certains font la sieste pour récupérer de la nuit passée, les sportifs vont courir, les parents vont faire un tour dans les bois, les profils solitaires lisent dans les chaises Adirondack face au lac…

C’est à ce moment précis que Pauline, Debo et Lucie ont sorti leur trousses, crayons et mini règles fantaisies pour faire leur… bullet journal. Petite œuvre d’art, elles sont passionnées par ce précieux qu’elles trainent à leur côté depuis presque une année. À chacune son style, elles y dessinent, notent, gribouillent des instants de vie, des rendez-vous et la liste de leurs envies. Alors je les ai regardée, inspirée par leur créativité.

Le bullet journal, je connais. Comment passer à coté de cette folie médiatique ! Mais voilà, les images et tutos visionnés derrière mon écran d’ordinateur m’avait laissé loin de ces carnets de croquis _ ça n’était pas pour moi qui ne sait pas dessiner et qui enregistre ses rendez-vous dans son téléphone. Et puis il y a eu ce moment au chalet, et après avoir eu la chance de feuilleter ces jolis carnets si particuliers, je me suis laissée tenter.

Petit cours de rattrapage pour les retardataires.

17076336_419993108392600_383124418676654080_n

Lire la suite de « Bullet Journal, la vie entre les pages »