Qui je suis fait toute la différence

« Je ne passerai ici qu’une seule fois. Tout le bien que je puis faire, toute l’aide que je puis apporter à qui que ce soit, c’est maintenant, sans attendre ni négligence, car je ne repasserai pas ici. »

 

Nous connaissons tous nos besoins dit primaires : manger, boire, dormir, se sentir en sécurité… et savons aussi comment les satisfaire de manière assez autonome. Mais il y a un besoin que l’on oublie souvent, que l’on néglige d’apporter aux autres et qui pourtant est aussi important que les premiers… C’est ce que Freud appelle « le désir d’être reconnu ». Le principe le plus profond de la nature humaine, c’est la soif d’être apprécié.

Ce désir d’être important n’existe pas chez les animaux.

C’est ce besoin d’importance qui conduisit un pauvre petit commis sans instruction à étudier des livres de droit qu’il avait découvert au fond d’une caisse achetée dans une brocante pour cinquante cents. Ce petit commis s’appelait Lincoln. C’est le désir d’être grand qui inspira à Dickens l’idée d’écrire des livres immortels… qui poussa Rockfeller à amasser des millions…

Dites-moi comment vous comblez votre besoin d’importance, je vous dirai qui vous êtes ! Cela détermine votre personnalité. C’est ce qui vous caractérise le mieux.

Maintenant, songez aux effets fabuleux que nous pouvons procurer en reconnaissant à notre niveau, ceux qui nous entoure…

Lire la suite de « Qui je suis fait toute la différence »

Mon mantra & moi

 

La vie serait facile si on arrivait à appliquer les petits mantras qui nous trottent dans la tête. D’après le proverbe tibétain, si le problème a une solution, rien ne sert de s’inquiéter. Mais s’il n’en a pas, alors s’inquiéter ne change rien. À dire, à lire, à méditer… c’est simplissime et vrai.

 

Face à ma montagne…

Pourtant, face au petit souci ou à la grosse cata, on ne se souvient plus de ce bon sens-là et on s’inquiète, et le problème persiste. À croire même qu’il grossit, à moins que ce ne soit nous qui rapetissons devant la montagne que l’on érige. Si répéter à tue-tête nos petites phrases de sagesse ne suffit pas toujours, on continue, car on est persuadé qu’il en restera toujours quelque chose, à un moment donné, un jour, peut-être, in fine. Comme ces exercices que l’équilibriste répète à l’infini jusqu’à ce que le corps les exécute sans faute et sans même y penser. Le mystère de la mémoire du corps… les ressources insoupçonnées de notre mental et les petites phrases qui nous reviennent à l’esprit à l’improviste.

montagne1

Lire la suite de « Mon mantra & moi »

Rien ne se perd…

 

Tout se mange! La preuve par 4:

 

Chic frigo sans fric

Florence-Léa Siry est devenue une pro du zéro déchet sans chercher à le devenir. Cette vocation s’est imposée à elle, sans crier gare et c’est aujourd’hui, son métier, sa passion. Créative, dynamique, pétillante, j’ai eu la chance d’assister à l’une de ses conférences où j’y ai trouvé pleins de trucs et astuces plus délirants les uns que les autres! Chic

Petit medley d’idées ingénues retenues :

  • Les TOUSKI: abréviation de l’expression populaire Tout ce qui reste. C’est également une philosophie culinaire à adopter pour stimuler sa créativité devant les fourneaux et éviter le gaspillage alimentaire. Les légumes moches sont excellents à cuisiner en grande quantité pour prévoir du TOUSKI, une solution créative et économique.
  • Sirop en folie: prenez un ou des aliments qui vous semblaient destinés aux ordures ou au compost : fruits ou légumes abîmés, épluchures, cœurs et noyaux comestibles, fines herbes, épices. Coupez les épluchures et rebuts alimentaires et déposez-les dans une casserole de taille moyenne. Ils vous serviront de SAVEUR DE BASE. Ajoutez une quantité suffisante de sucre et d’eau (en parts égales) pour recouvrir (ex. : 1 tasse d’eau pour 1 tasse de sucre). Mélangez à l’aide d’une cuillère afin de dissoudre tout le sucre. Portez à ébullition 30 min. Tadaaam ! À faire et à refaire avec… à peu près tout !

Lire la suite de « Rien ne se perd… »

Éloge de la colère

Une émotion donne une information pour entreprendre une action qui va combler un besoin. C’est une énergie en mouvement. L’émotion passe par le corps et donne une information sur soi. Elle est déclenchée par un stimulus perçu consciemment ou non.

Il existe cinq émotions principales : la tristesse, la peur, la colère, le dégoût et la joie. Chacune a un rôle distinct, une raison d’être et de se manifester à nous. Les émotions ont pourtant souvent mauvaise presse. Elles nous envahissent sans crier gare, nous font perdre nos moyens, ne doivent pas être exprimées en public… et pourtant, elles sont essentielles à notre bon fonctionnement et sont des signaux efficaces pour mener à bien nos envies. L’émotion, de l’ancien français, « motion« , signifie « mettre en mouvement », à la manière d’un film.

Lire la suite de « Éloge de la colère »

Créer c’est vivre deux fois

Faites de votre propre reconquête la première priorité de votre vie,

Robin Norwood

 

À la fois journal intime et exutoire créatif, les carnets artistiques sont un excellent moyen de donner libre cours à son imagination et de garder une trace du temps qui passe.

« J’aime, dans les carnets artistiques exactement ce qui m’a empêchée d’en commencer un pendant longtemps explique l’américaine Dawn DeVries Sokol. Avant, je me disais : à quoi bon remplir un carnet de jolies pages si c’est pour le ranger ensuite dans un placard ?

  • Pourquoi avons-nous cette même croyance que tout ce que l’on fait doit avoir une utilité ?! Le meilleur conseil que l’on ne m’a jamais donné est celui-ci : créer quelque chose qui te fasse plaisir sans chercher une utilité si ce n’est le plaisir que tu as eu à le faire, à prendre le temps de le créer. C’est encore tout un apprentissage au jour le jour !

Lire la suite de « Créer c’est vivre deux fois »