Au café Reine Garçon

… y’a un bordel sans nom! Un bric-à-brac d’objets du passé, d’antiquités et de poupées. Une grande télé sur pied, des cadres totalement perchés : E.T et Spielberg, Jésus et Elvis se côtoient sur le mur. Une chaise de 1900, une seconde en similicuir, une autre d’hier, définitivement rien d’aujourd’hui! Ah si, le wifi!

Lire la suite de « Au café Reine Garçon »

Au café Tommy

Des moulures au plafond, une suspension gigantesque de plantes vertes qui dégringolent vers le sol, de grands miroirs, des tables dispersées ici et là et surtout, surtout, de la lumière qui traverse d’immenses fenêtres.

J’ai découvert le café Tommy, au coin Notre-Dame et Saint-Francois Xavier, à deux pas de la Cathédrale. Architecture majestueuse, et meubles dépareillés _ c’est l’endroit idéal pour siroter un Latte glacé et admirer la beauté des lieux.

Des coins et des recoins, différents paliers, il faut tourner sur soi pour se faire une vraie idée de l’endroit.

Déjà plus d’1 heure que je suis arrivée et pas une personne n’a pu résister à l’envie de  prendre des photos de l’endroit! Selfies entre copines, clichés Instagram de son biscuit sur son petit papier à carreaux vert et blanc, focal sur un détail… on se dit qu’on resterait bien ici, à vivre de muffins et de café Latte.

Il y a des fontaines à eau et des verres Duralex à disposition dans plusieurs endroits. Les prix sont petits et les desserts, de la folie !

On aperçoit à intervalles réguliers, la calèche et ses touristes fatigués de leur promenade. C’est à coups sûres, ici qu’il faudra venir se ressourcer !

Et si vous prêtez attention, il se peut que vous entendiez les cloches de la Cathédrale tintinnabulées jusqu’à vos oreilles… Instant magique au café Tommy.

 

 

200 Rue Notre-Dame Ouest, Montréal

Wifi : tommy200

Miracle Morning _ 1 mois plus tard

Le rendez-vous était pris suite à mon dernier article  mon rituel du matin _ aujourd’hui cela fait 1 mois (et 3 jours…) que je pratique la Miracle Morning! Clap clap clap! applause

 

Il faut que je vous parle de cette routine matinale qui fait mes journées. Impensable de faire sans aujourd’hui, il en va de mon équilibre physique et au combien mental.

 

Ma petite routine, je l’adore!réveil

Pas les premières secondes, faut pas pousser! Quand le réveil sonne à 5h, ma première pensée se résume à un « mais pourquoi?! » _ ce qui me donne aussitôt le signal pour me lever MAINTENANT. Première négociation avec mon mental réussi. Le plus dure en fait!

Lire la suite de « Miracle Morning _ 1 mois plus tard »

Et au milieu coule une rivière

30 juillet 2015

 

Les premières lueurs se glissent dans le Van. Deux ou trois faisceaux de feu qui m’attirent et me donnent envie de me lever, de ne pas sombrer à nouveau dans un sommeil profond. Chaque matin, le bonheur de se glisser en dehors de notre tanière, de grelotter dans la fraicheur matinale que seuls les lève-tôts connaissent.

Ce matin, c’est le bruit du ruisseau qui coule au pied du Mont Chic Choc qui m’a réveillé.

Gaspésie 259Le café chauffe dans ma petite cafetière en alu sur le petit réchaud, je patiente, les pieds dans l’eau glacé sur les galets plats et lisses, et le soleil qui surpasse le Mont, minute après minute _ et vient me réchauffer.

Un décor tout droit sorti du film Et au milieu coule une rivière. Et si Brad Pitt apparaissait pour une partie de pêche à la mouche…

 

5 jours que le présent décide de nous, de nos journées, de nos envies. Se coucher dans la pénombre après une soirée passée auprès du feu; se lever dans un tout autre endroit que la lumière du jour nous dévoile au petit matin: «tien, y’avait un panneau « Attention aux ours » ici?!».

Et finalement reprendre la route, la 132 qui longe la côte et les falaises abruptes.

Au petit bas perdu

On vient prendre le temps, juste un café, sous prétexte de faire une machine. Du temps perdu, du temps « offert » que l’on découvre, dissimulé sous un air de contrainte.

 

C’est au Petit bas perdu que j’ai décidé de venir me poser après avoir directement quitté le travail. Sans machine à faire tourner, ni corvée imposée, cet endroit m’a semblé tout indiqué pour me reposer de mes contraintes professionnelles et revendiquer le droit de profiter de ce temps « libre ».

Et en pleine lecture de mon roman, cette phrase:

« (…) Harriet est une très aimable fille, sans art (…) et je suis persuadé que les occupations d’une vie domestique et privée feront son bonheur » _  Jane Austen, Emma.

Il ne tient qu’à nous de retrouver la définition de NOTRE bonheur.

IMG_3056

 

Au petit bas perdu, 3692 St-Denis, Montréal, H2X 3L7

Wifi: gibraltar