Et au milieu coule une rivière

30 juillet 2015

 

Les premières lueurs se glissent dans le Van. Deux ou trois faisceaux de feu qui m’attirent et me donnent envie de me lever, de ne pas sombrer à nouveau dans un sommeil profond. Chaque matin, le bonheur de se glisser en dehors de notre tanière, de grelotter dans la fraicheur matinale que seuls les lève-tôts connaissent.

Ce matin, c’est le bruit du ruisseau qui coule au pied du Mont Chic Choc qui m’a réveillé.

Gaspésie 259Le café chauffe dans ma petite cafetière en alu sur le petit réchaud, je patiente, les pieds dans l’eau glacé sur les galets plats et lisses, et le soleil qui surpasse le Mont, minute après minute _ et vient me réchauffer.

Un décor tout droit sorti du film Et au milieu coule une rivière. Et si Brad Pitt apparaissait pour une partie de pêche à la mouche…

 

5 jours que le présent décide de nous, de nos journées, de nos envies. Se coucher dans la pénombre après une soirée passée auprès du feu; se lever dans un tout autre endroit que la lumière du jour nous dévoile au petit matin: «tien, y’avait un panneau « Attention aux ours » ici?!».

Et finalement reprendre la route, la 132 qui longe la côte et les falaises abruptes.

Au petit bas perdu

On vient prendre le temps, juste un café, sous prétexte de faire une machine. Du temps perdu, du temps « offert » que l’on découvre, dissimulé sous un air de contrainte.

 

C’est au Petit bas perdu que j’ai décidé de venir me poser après avoir directement quitté le travail. Sans machine à faire tourner, ni corvée imposée, cet endroit m’a semblé tout indiqué pour me reposer de mes contraintes professionnelles et revendiquer le droit de profiter de ce temps « libre ».

Et en pleine lecture de mon roman, cette phrase:

« (…) Harriet est une très aimable fille, sans art (…) et je suis persuadé que les occupations d’une vie domestique et privée feront son bonheur » _  Jane Austen, Emma.

Il ne tient qu’à nous de retrouver la définition de NOTRE bonheur.

IMG_3056

 

Au petit bas perdu, 3692 St-Denis, Montréal, H2X 3L7

Wifi: gibraltar

Au moineau masqué

Au petit matin, le samedi dans le petit jardin du café Le moineau masqué, il y a toute sorte de vie.

La grande toile blanche suspendue au-dessus des quelques tables en bois protège ce bout de paradis et parsème les lueurs du soleil alentours. Le décor est en nuances, jeu d’ombre et de lumière, petit havre de silence au ♥ du Plateau, planqué au 912 rue Marie-Anne.

 

Lire la suite de « Au moineau masqué »

Au café Plume

Aux abords du Mile-End à l’orée du Plateau; je repensais à ma journée tout en faisant défiler les photos sur mon Iphone. Un cliché de mon amie B. m’envoyant un bisou accompagné d’un « tu me manques ». Suivi d’une photo de la silhouette de ma sœur, fière d’avoir perdu 10kg et radieuse dans son nouveau corps.

Ce matin, j’avais eu envie d’envoyer un texto à ma mère, pour lui dire combien je l’aime. Juste ces quelques mots. C’est la radio qui m’avait inspiré au réveil. Le chroniqueur avait refusé d’annoncer les mauvaises nouvelles aux auditeurs avant l’arrivée du week-end alors il avait décidé de ne donner qu’une partie (choisie) de son bulletin d’actualité. J’ai adoré cette rébellion inopinée!

Assise là dans ce café, je réalise combien le bonheur est discret et emmêlé dans un quotidien mal-mené. Alors qu’il ne demande qu’à être trouvé, à commencer par un moment tranquille avec un bon café!

 

 

Café Plume, 123 Avenue du Mont-Royal Ouest, Montréal, QC H2T 2S

Wifi: streetlevel