Créer c’est vivre deux fois

Faites de votre propre reconquête la première priorité de votre vie,

Robin Norwood

 

À la fois journal intime et exutoire créatif, les carnets artistiques sont un excellent moyen de donner libre cours à son imagination et de garder une trace du temps qui passe.

« J’aime, dans les carnets artistiques exactement ce qui m’a empêchée d’en commencer un pendant longtemps explique l’américaine Dawn DeVries Sokol. Avant, je me disais : à quoi bon remplir un carnet de jolies pages si c’est pour le ranger ensuite dans un placard ?

  • Pourquoi avons-nous cette même croyance que tout ce que l’on fait doit avoir une utilité ?! Le meilleur conseil que l’on ne m’a jamais donné est celui-ci : créer quelque chose qui te fasse plaisir sans chercher une utilité si ce n’est le plaisir que tu as eu à le faire, à prendre le temps de le créer. C’est encore tout un apprentissage au jour le jour !

Lire la suite de « Créer c’est vivre deux fois »

Cultiver une vie inspirée

Il ne s’agit pas seulement de parler de créativité mais plutôt de mettre en lumière la personne que vous devenez pendant que vous créez.

Charlie Peacock

 

Une carrière florissante, une famille unie, un corps en santé et des sorties entre amis _ l’image parfaite d’une vie réussie. Oui mais, il y a ce je-ne-sais-quoi qui manque. Aussi léger qu’une onde, aussi sourd qu’un murmure, une nuance qui teinte certaines journées, une brume qui se loge sur le cœur… il y a un vide, un spleen qui traîne, de semaines en mois, en année.

Ce vide, on cherche à le combler. On creuse sur Google, on s’inspire sur Pinterest, on s’exile sur Instagram. Mais rien n’y fait, c’est encore là. Parce que ce n’est pas en dehors qu’il faut chercher, c’est à l’intérieur que l’on peut trouver la clé. Une vieille légende hindoue raconte:

Il y eut un temps où tous les hommes étaient des dieux. Mais ils abusèrent tellement de leur divinité que Brahma, le maître des dieux, décida de leur retirer le pouvoir divin et de le cacher à un endroit où il leur serait impossible de le retrouver. Le grand problème fut donc de trouver une bonne cachette pour ce pouvoir divin: dans la terre, au fond des océans ; toutes les pistes furent explorés. Jusqu’à trouver l’endroit idéal:

« Nous la cacherons au plus profond de lui-même, car c’est le seul endroit où il ne pensera jamais à la chercher. ». La légende dit que depuis ce temps-là, l’homme a fait le tour de la terre, il a exploré le monde et la lune, escaladé les plus hautes montagnes, plongé dans les profondeurs des océans et foré la terre, à la recherche de quelque chose qui se trouve en lui.

 

Et si la chose que nous cherchons telle une pièce de puzzle égarée était la créativité? NOTRE créativité!

Lire la suite de « Cultiver une vie inspirée »

Bullet Journal, la vie entre les pages

La fin de semaine dernière, je suis allée en chalet avec des amis. Mon moment préféré, c’est le lendemain, l’après-midi où chacun vaque à ses occupations : certains font la sieste pour récupérer de la nuit passée, les sportifs vont courir, les parents vont faire un tour dans les bois, les profils solitaires lisent dans les chaises Adirondack face au lac…

C’est à ce moment précis que Pauline, Debo et Lucie ont sorti leur trousses, crayons et mini règles fantaisies pour faire leur… bullet journal. Petite œuvre d’art, elles sont passionnées par ce précieux qu’elles trainent à leur côté depuis presque une année. À chacune son style, elles y dessinent, notent, gribouillent des instants de vie, des rendez-vous et la liste de leurs envies. Alors je les ai regardée, inspirée par leur créativité.

Le bullet journal, je connais. Comment passer à coté de cette folie médiatique ! Mais voilà, les images et tutos visionnés derrière mon écran d’ordinateur m’avait laissé loin de ces carnets de croquis _ ça n’était pas pour moi qui ne sait pas dessiner et qui enregistre ses rendez-vous dans son téléphone. Et puis il y a eu ce moment au chalet, et après avoir eu la chance de feuilleter ces jolis carnets si particuliers, je me suis laissée tenter.

Petit cours de rattrapage pour les retardataires.

17076336_419993108392600_383124418676654080_n

Lire la suite de « Bullet Journal, la vie entre les pages »

Wabi-sabi et vous?

« Si j’avais à recommencer ma vie, je commettrais encore les mêmes erreurs _ mais plus tôt », a un jour affirmé Tallulah Bankhead, actrice américaine des années 40.

Et vous ?

Moi ? Oui ! Évidemment, il y a eu des gaffes et des loupés mais rien d’insurmontables, après tout. Les cheveux repoussent après une coupe de cheveux désastreuse (et c’est rien de le dire !), il est toujours possible de trouver un autre emploi intéressant, de repeindre la salle à manger, ou de se débarrasser d’un fard à paupière fushia.

Dans la culture japonaise, le wabi-sabi rend hommage à l’art de l’imperfection et au paradoxe de l’inévitabilité des erreurs. Contrairement au feng shui, il ne demande aucun aménagement physique : il repose plutôt sur un changement d’attitude.

Définition: (n.) Une vision du monde qui met l’accent sur la beauté dans les imperfections de la vie et l’acceptation pacifique du cycle de croissance et de désintégration. Le wabisabi relie deux principes : wabi → solitude, simplicité, mélancolie, nature, tristesse, dissymétrie… et sabi l’altération par le temps, la décrépitude des choses vieillissantes, la patine des objets, le goût pour les choses vieillies.

Lire la suite de « Wabi-sabi et vous? »

J’ai coupé mon sapin de Noël

Cette fin de semaine, tout le monde avait rendez-vous… avec son sapin! Ma mère a fait son sapin avec les enfants, ma nièce a tout essayé pour avoir le droit de mettre de la neige artificielle sur les branches de l’arbre, mon amie Karine a passé son dimanche en pyjama à le décorer, puis le contempler… et ma collègue Laurence a passé « un merveilleux week-end à décorer son sapin! ». Bon, c’est officiel, le deuxième week-end de Décembre, et ben tu fais ton sapin. Voilà point!

Et vous savez-vous ce que j’ai fait moi… je suis allée à la ferme chercher mon sapin et c’est moi qui l’ai COUPÉ! Aaaah tadaaam!!!! img_8506

À la Ferme de Quinn, on passe un moment magique, féérique, on plonge dans la magie…de Noël. D’abord, on va faire un tour dans le grand chalet en bois pour rencontrer les exposants qui présentent leurs objets artisanaux, fait avec amour…  On redécouvre les légumes d’antan tout en se promenant avec son verre de cidre chaud à la main.

Une fois requinqué, en route pour la sapinière à bord de la charrette. La ballade jusqu’au champ est enchanteresse, on se sent retomber en enfance, on se dit que la vie de Charles Ingalls avait aussi du bon… malgré le froid, la faim, les aléas de la météo sur les récoltes… se dit la fille de la « ville » ultra-emmitouflée, son gobelet chaud à la main.

Lire la suite de « J’ai coupé mon sapin de Noël »