Je crois que…

C’est l’esprit qui fait le bien ou le mal, qui nous rend heureux ou malheureux, riche ou pauvre. Edmund Spenser

 

Lorsqu’un dompteur dompte un éléphanteau, il lui accroche une corde à la patte rattachée à un piquet dans le sol. Plus ou moins long, ce fil délimite sa zone de jeu. Durant les premiers jours, l’éléphanteau essaiera de se dégager de ce fil encombrant jusqu’à finalement s’épuiser et accepter ce lien.

L’éléphanteau vient de comprendre que s’échapper est impossible. Le dompteur retirera le fil et l’éléphant devenu adulte, fort de ses 5 tonnes ne cherchera jamais à s’enfuir…pensant avoir encore un fil à la patte.

Il en est ainsi nos croyances, le fil à notre patte.

Les croyances agissent comme des balises, comme des points de repères qui donnent du sens à ce que nous voyons, entendons et ressentons. Et nous les validons inconsciemment à travers notre discours et nos attitudes. Nous évaluons les expériences de la vie d’après nos croyances: une personne aura un bon ou un mauvais comportement, une choses sera bonne ou mauvaise. Celles-ci nous permettent d’attribuer une « vérité » à ce que nous vivons. Sans croyance, nous serions perdus et désorientés. Elles nous permettent de répondre à nos incertitudes qu’elles soient quotidiennes ou existentielles.

Lire la suite de « Je crois que… »

Si vous mettez le bazar, rangez !

 

Règle numéro un : ce n’est pas si grave si vous mettez le bazar, ce qui compte c’est que vous rangiez.

C’est ce que l’on dit aux enfants, non? Et pourtant, nous autres adultes, nous avons un peu plus de mal à la faire. On est un peu… accros à nos problèmes. Accros à notre bazar.

 

De l’art d’être amoureux de nos problèmes

Brianna Wiest, journaliste et auteur d’ouvrage de développement personnel, décrit très bien cela. Elle explique que nous avons de stratégies d’adaptation. Être angoissé ou troublé peut être un mécanisme de défense. Nous avons le sentiment d’avoir beaucoup à perdre en étant vulnérables et en ouvrant notre cœur à ce qui fait mal, alors nous le cachons. Et ça nous coûte.

Lire la suite de « Si vous mettez le bazar, rangez ! »

Wish-list 2018

Vous connaissez la couleur pour 2018… CARAMEL! Pour franchir le cap de cette année en toute sérénité et gagner en légèreté, c’est LA teinte à adopter. Porteuse d’équilibre, elle apaisera votre mental et vous fera gagner en souplesse pour mieux accepter les changements et aléas de la vie.

Pour le point ASTRO, sachez que Uranus crée l’évènement cette année! Après avoir séjourné sept ans (soit un cycle complet) en Bélier, la planète libre et rebelle entre en Taureau le 16 Mai _ vous notez. Idéal pour rompre nos habitudes en douceur et préserver nos valeurs (in-dis-pen-sable). Génial pour innover en chœur et avec bonheur. D’autant qu’Uranus renforce la solidarité ; et ça c’est toujours une bonne nouvelle!

Côté NUMÉROLOGIE, on est en année 2. Toi + Moi = de chouettes projets et deux fois plus de chances de fusionner les rêves et la réalité. J’achète! Anna, Jo, BB, le Prince Charmant est à vos portes, promis juré!

Point de vue chinoiserie, c’est le CHIEN qui mène notre année. Restons fidèle à nos engagements pour aller loin, tel ce fidèle animal. Loyal, il se bat pour la bonne cause (protéger l’environnement par exemple) et pour ouvrir des horizons cléments.

Lire la suite de « Wish-list 2018 »

Mettre la MAGIE dans son quotidien

 

Certaines personnes, les artistes, les enfants, les rêveurs – ont un don extraordinaire : celui de voir des merveilles dans les choses les plus banales ; elles peuvent percevoir un diamant étincelant dans un flocon de neige, un château de conte de fées au milieu d’un nuage, un dragon écumant dans une vague déferlante… De la plage, elles vous rapportent un crocodile, là où vous ne voyez qu’un vulgaire bout de bois flotté un peu sale ; en ville, une lézarde sur un mur dessine pour elles les méandres d’un fleuve fabuleux.

« Voir le monde comme je suis, et non comme il est », déclarait le poète Paul Eluard. Projeter sa propre poésie, son imagination sur les choses les plus simples pour les embellir.

Lire la suite de « Mettre la MAGIE dans son quotidien »

Qui je suis fait toute la différence

« Je ne passerai ici qu’une seule fois. Tout le bien que je puis faire, toute l’aide que je puis apporter à qui que ce soit, c’est maintenant, sans attendre ni négligence, car je ne repasserai pas ici. »

 

Nous connaissons tous nos besoins dit primaires : manger, boire, dormir, se sentir en sécurité… et savons aussi comment les satisfaire de manière assez autonome. Mais il y a un besoin que l’on oublie souvent, que l’on néglige d’apporter aux autres et qui pourtant est aussi important que les premiers… C’est ce que Freud appelle « le désir d’être reconnu ». Le principe le plus profond de la nature humaine, c’est la soif d’être apprécié.

Ce désir d’être important n’existe pas chez les animaux.

C’est ce besoin d’importance qui conduisit un pauvre petit commis sans instruction à étudier des livres de droit qu’il avait découvert au fond d’une caisse achetée dans une brocante pour cinquante cents. Ce petit commis s’appelait Lincoln. C’est le désir d’être grand qui inspira à Dickens l’idée d’écrire des livres immortels… qui poussa Rockfeller à amasser des millions…

Dites-moi comment vous comblez votre besoin d’importance, je vous dirai qui vous êtes ! Cela détermine votre personnalité. C’est ce qui vous caractérise le mieux.

Maintenant, songez aux effets fabuleux que nous pouvons procurer en reconnaissant à notre niveau, ceux qui nous entoure…

Lire la suite de « Qui je suis fait toute la différence »