LÂCHEEEEEEEEZ-PRISE

Pour commencer ce énième article sur ce sujet si populaire, j’ai décidé de débuter par tout ce sur quoi nous de devons pas lâcher-prise (ça fera changement, comme on dit icitte) :

  • Sur un mur d’escalade,
  • Lorsque l’on tient la main d’un enfant pour traverser la rue,
  • Rester fidèle à ses valeurs dans une situation délicate,
  • Maintenir son attention sur sa respiration lorsqu’on médite

Lire la suite de « LÂCHEEEEEEEEZ-PRISE »

Et puis un jour, on s’en fout!

Une belle analogie pour illustrer la différence entre le contrôle et le lâcher-prise : deux personnes sautent à l’eau, aucune ne sait nager. La première panique, se débat et tente de rester la tête hors de l’eau. Elle dépense une somme énorme d’énergie pour survivre. La deuxième reste calme et confiante, respire tranquillement, gonfle ses poumons et découvre que son corps peut très bien flotter sur le dos. Deux corps humains deux états d’esprit, deux résultats totalement différents.

Nous avons le choix, mais nous n’avons pas le contrôle. Nous pouvons choisir ce que nous préférons, mais il est nécessaire de s’abandonner à ce qui se produira ou non, de quelle manière et quand cela se produira. L’abandon est la clé.

Les animaux sont très sensibles aux choses qui se passent réellement. Leur système de stress est activé lorsque c’est nécessaire et redevient inactif ensuite. Ainsi, pas d’anxiété inutile!

À l’inverse, lorsque l’on dispose du langage, on est à même d’imaginer quelque chose dans le futur de façon aussi saisissante que si c’était en train de se passer et on peut ressasser à l’envie des événements du passé. Le problème est que, pour notre bon vieux système émotionnel, tout est sur le même plan, en train d’arriver. Et c’est ainsi qu’il y répond.

 

Alors, pour avoir l’esprit tranquille, il n’y a qu’un choix à faire: celui de lâcher. Et puis un jour, on s’en fout et ça fait du bien!

 

quote

 

 

Lâcher prise sur le perfectionnisme

Petit traité contre le perfectionnisme ou comment déconstruire quelques-uns des mythes au sujet du perfectionnisme. Vous savez ce défaut déguisé en soi-disant qualité que l’on a tous sorti au moins une fois en entretien d’embauche à la question : citez-moi l’un de vos défauts?

Alors voici tout ce que n’est pas le perfectionnisme et comment il affecte nos vies!

Lire la suite de « Lâcher prise sur le perfectionnisme »

Histoire animal pas banale!

La PNL (programmation neuro-linguistique) regorge de concepts clés dont les histoires d’animaux sont les meilleures définitions.

Morceaux choisis de mes plus beaux exemples de vies animales:

 

Le lâcher-prise

En Asie du Sud-est on a coutume de piéger les singes en mettant dans une noix de coco évidées ou un panier ayant une petite ouverture, une banane, une orange ou une autre friandise dont les singes raffolent. L’ensemble est solidement arrimé au sol ou dans l’arbre.  Le singe y introduit sa main pour attraper ce qui est à l’intérieur mais ne peut plus la retirer une fois fermée avec son contenu du fait de l’étroitesse dSingee l’ouverture.    Ne voulant pas lâcher ce qu’il a saisi il reste prisonnier et se fait attraper.

Après avoir réfléchi, posez-vous la question:

À quoi restez-vous agrippé?

Qu’elle est votre banane, votre orange ou votre friandise qui vous rend prisonnier et vous empêche de bouger.

Lire la suite de « Histoire animal pas banale! »

Homéostasie mon amie!

La seule façon de gérer le changement consiste à bien savoir gérer l’imprévu. Pour prospérer dans ce milieu en constante évolution, chacun est amené à maitriser l’art de la souplesse et savoir réagir aux défis inattendus avec aisance, agilité et rapidité.

 

Selon Albert Einstein : « Les problèmes considérables auxquels nous faisons face ne peuvent être résolus au même niveau de pensée auquel nous nous trouvions lorsque nous les avons créés. »

Il nous faut apprendre à bien tolérer l’ambiguïté et l’incertitude.

Lire la suite de « Homéostasie mon amie! »