Vous êtes libre si…

61046977_2085573934874722_8284177403501084672_n

1) Vous ne souhaitez pas changer de place avec qui que ce soit.

 

2) Vous surmontez les échecs sans vous arrêter ni regarder en arrière.

 

3) Vous acceptez et appréciez les éloges, mais ne les prenez jamais à ♥.

 

4) Vous ne faites pas d’excès de table et n’êtes pas porté à suivre de régimes.

 

5) Vous affrontez et faites ce qui est vrai pour vous, sans craindre les conséquences.

 

6) Vous n’attendez rien de personne.

 

7) Vous ne pensez plus à l’argent que vous avez, ou n’avez pas.

 

8) Vous ne laissez pas les contrariétés du moment vous troubler dans le moment présent.

 

9) Les vieux ressentiments ne vous intéressent pas.

 

10) Vous passez plus de temps seul et appréciez votre solitude.

 

 

 

Source:

Les clés pour lâcher-prise, de Guy Finley

S’inventer soi-même

Ce que je veux VRAIMENT… savoir ce que l’on veut faire et devenir qui l’on veut être, c’est assurément un objectif attirant. Mais comment y parvenir?

 

Quand vous sentez-vous le plus libre?

C’est la question que pose le philosophe hollandais Lammert Kamphuis lors de conférence sur le thème de la liberté. La majorité des gens répondent : « Quand je n’ai rien à faire », « En vacances quand je me repose dans un hamac », ou encore « Le soir sur mon canapé, quand j’ai terminé mon travail ». D’autres réponses évoquent plutôt un moment particulier et intense _ celui d’un heureux hasard ou d’un engagement, comme lorsqu’on est en plein travail ou sur scène, ou encore en train d’observer un animal dans la nature, concentré à ne pas faire de bruit. Selon le philosophe britannique Isaiah Berlin, il existe deux sortes de liberté.

  • La liberté négative, qui consiste principalement dans l’absence de certaines choses, comme ne pas avoir d’obligation et ne ressentir aucune pression.
  • La liberté positive, qui survient quand on a fait un choix et que l’on s’y consacre. La liberté positive est un développement personnel : on s’applique à faire quelque chose que l’on veut vraiment.

Lire la suite de « S’inventer soi-même »