Les 7 clés de la libération intérieure

S’exprimer: ce que l’on réprime, s’imprime

Dédramatiser: ce à quoi l’on résiste, persiste

S’enraciner: ce que l’on fuit, nous poursuit

Lâcher prise: ce qui nous affecte, nous infecte

Se responsabiliser: ce à quoi l’on fait face, s’efface

S’unifier: ce que l’on visualise, se matérialise

Rayonner: ce que l’on bénit, nous ravit!

 

Vous êtes celui que vous avez attendu.

ÊTRE dans le moment présent

J’ai eu la chance d’assister à une réflexion et méditation guidée par Nicole Bordeleau, maître de yoga, auteure et conférencière, au magnifique studio de yoga Wanderlust à Montréal.

1119ee42266b3aaf59ebd1fcbf1b7d3e

Le sujet concernait les notions de PRÉSENCE et de COMPASSION _ 2 mots simples que nous connaissons tous, mais que nous ne maitrisons pas complètement.
Ce que j’ai appris:

◊ ÊTRE dans le moment présent, c’est une tâche perdue d’avance si on se concentre uniquement sur le moment présent.  Puisque celui-ci est en mouvement perpétuel et ne se fixe pas, on ne peut le saisir, alors, comment y « être »?! Et si la clé était tout simplement d’ ÊTRE, point final. Se concentrer sur ce que nous ressentons, ce que nous entendons, nos émotions,  ce que nous sommes à chaque instant. Et rien d’autre. Juste ÊTRE.

◊ Avoir de la compassion pour son CORPS. Nous n’en avons qu’un, nous ne l’avons pas choisis, et lui ne nous a pas choisis… non plus. Et pourtant, il est là, constamment, sans que nous y portions attention sauf quand les signes de malaise sont visibles: boutons, maux, kilos en trop! La comparaison de Nicole Bordeleau m’a fait prendre conscience de cette présence et surtout, de cet amour inconditionnel de mon corps pour m’alimenter en continu de son souffle, sans quoi je n’existerai pas.

Imaginez si le soleil qui réchauffe la Terre sans relâche, demandait un jour à cette dernière de lui rendre des comptes pour avoir toujours été là?

◊ De l’importance de redonner la voix à notre INTUITION plutôt que d’être gouverné par notre mental. Notre ressenti envoie des signaux en permanence, des signes de malaises quand la situation n’est pas favorable pour nous. Alors, écoutons-les afin d’éviter les erreurs que nous faisons trop souvent à foncer quand tout, nous indique de ralentir.

 

Mise en pratique:

  1. Prendre 3 grandes respirations au réveil, avant même d’avoir touché le sol _ puis 3 grandes respirations au coucher
  2. Se créer des marqueurs dans la journée, chaque fois que…. = je prends une grande respiration: que je prends l’ascenseur, que je traverse la rue, que j’épluche des légumes…

 

Pour résumer, j’ai appris que s’ancrer au PRÉSENT et vivre PLEINEMENT en pleine CONSCIENCE aussi souvent que possible est le gage d’une vie accomplie.

NAMASTE